Une tragique affaire

Publié le Mis à jour le

hansiCe sont des gens très malicieux évidemment qui prétendent que l’Alsacien a l’esprit superstitieux, mais d’autres plus malicieux encore certifient qu’au fond de toutes ces histoires de sorcellerie et de superstition, il y a une question d’intérêt ou de vengeance. Peut-être… je ne veux pas conclure, et en laisse le soin au lecteur.

Que faire lorsque toutes sortes d’animaux la nuit vous tourmentent ? Les portes et les fenêtres sont closes et cependant des lapins, des chats, viennent gambader dans la chambre et sautent même sur le lit. C’est ce qui se produisait journellement dans la chambre de Mlle Adèle S… à Uttenheim. Son frère constata les mêmes choses et vit même un nain et un homme noir.

Le père prévenu fut persuadé qu’un sorcier en voulait à sa famille et se muait ainsi en animaux pour venir la nuit exercer ses maléfices. II alla consulter des « contre-sorciers » notamment Mme L… à Neunkirch et Mr. T… à Nieder-Steinbach.

Ceux-ci- conseillèrent de disposer dans la maison des balais avec les manches dirigés vers le plancher, et recommandèrent l’achat de médailles portant, l’inscription « Sanctus spiritus » souveraine contre les sorciers… Mais…le père S… ne s’en tint pas là, il voulut atteindre directement le méchant qui troublait la paix de son foyer. Il découvrit que c’était un de ses voisins Monsieur M…et un soir, accompagné de ses trois fils, et armé d’un fusil, il alla attendre le coupable devant sa maison. Celui-ci sortit bientôt… le père S… dit : « Garçons n’ayez pas peur » , et il tira… le sorcier était mort.

Dans le village d’Uttenheim ce fut un soulagement pour certains, mais d’autres accusèrent le père S… d’avoir tout simplement réglé une question d’intérêt avec M…, et d’avoir inventé cette histoire de sorcellerie. Voilà des gens bien mal intentionnés. Ne voudraient-ils pas faire passer l’Alsacien pour un être plein de malice ?

Ne vaut-il pas mieux croire qu’à cette époque les gens avaient encore conservé un certain fonds de naïveté ou que les maléfices de sorcellerie étaient courants… A cette époque, dis-je !… je m’aperçois à l’instant que cette histoire n’a pas été prise dans une vieille chronique, mais bien dans les journaux locaux du 27 novembre dernier.

« Annales africaines. » Alger, 1926.
Illustration : Hansi.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Une tragique affaire »

    marie a dit:
    janvier 23, 2018 à 9:08

    C’est une histoire qui fini bien mal, et de plus elle est récente! si tu ne l’avais pas écrit j’aurais pensé à une légende, un conte que l’on raconte pour faire peur. Bonne soirée MTH

    J'aime

    christophecharnay a dit:
    janvier 24, 2018 à 11:09

    Il faut lire les « grandes affaires criminelles de Toulouse » du Bâtonnier Roger Merle… c’est une mine d’histoires pas forcément très anciennes et du même acabit. Sans doute que les autres cours d’assises ont aussi leur lot, vu ce qu’est la nature humaine…

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s