L’ami des livres

Publié le Mis à jour le

mark-twain

Une jeune fille eut l’idée de demander à Mark Twain si elle pouvait lui offrir un livre comme souvenir. L’humoriste ne manqua pas de lui répondre :

« Sans doute, sans doute ! Un livre a toujours son utilité. S’il est bien relié en cuir, il sert admirablement pour repasser les rasoirs. Petit et concis, il se glisse fort bien sous le pied boiteux de la table et rétablit l’équilibre. Gros et vieux avec des fermoirs en métal, il constitue un projectile magnifique et de la plus grande utilité contre les chiens et les intrus. Enfin, grand et large comme un atlas de géographie, il n’a pas son pareil pour remplacer un carreau cassé. Envoyez, mademoiselle, envoyez !« 

Peinture : Ignace Spiridon. 

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’ami des livres »

    francefougere a dit:
    janvier 25, 2018 à 7:58

    Oh !

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.