La conversion du bandit 

Publié le Mis à jour le

proces-cuocoloA-t-on oublié le procès Cuocolo, plus ordinairement appelé procès de la Camorra, qui fut plaidé à Naples en 1913, et dont le scandale retentit dans le monde entier ?

L’un des principaux personnages de cette ténébreuse affaire fut Gennaro Abbatemaggio. On lui dut la découverte d’une grande partie des crimes de la Camorra. 

Or, Gennaro Abbatemaggio n’est plus simplement un héros de cour d’assises. Il vient de devenir un héros tout court. Si bien que le duc d’Aoste lui-même a épinglé sur sa veste la médaille d’argent de la valeur militaire, et l’a nommé caporal « pour mérites de guerre ». 

Niché dans une crevasse de la Tofana, Abbatemaggio a tenu tête, seul, pendant trois jours, à de nombreux ennemis. Il en a tué dix-sept, avec une habileté où l’expérience sans doute avait quelque part… Puis, ayant brûlé sa dernière cartouche, il a trouvé moyen de revenir sain et sauf dans les lignes, une mitrailleuse sur le dos, à travers d’incroyables péripéties. 

Le duc d’Aoste lui a serré la main. Alors Gennaro Abbatemaggio a fondu en larmes. Et il a dit : 

Je suis réhabilité, n’est-ce pas, Altesse ? 

Publicités

2 réflexions au sujet de « La conversion du bandit  »

    telavivcat a dit:
    mars 17, 2018 à 5:40

    A reblogué ceci sur michmich32.

    J'aime

    ermite-athee a dit:
    mars 18, 2018 à 5:12

    Un bandit patriote ?
    J’espère qu’il a été réhabilité ?
    F.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s