Persuasion

Publié le

daumierLe cheval veut être décidément le lion à la mode. Après avoir voulu combattre à Lyon et au Grand-Hôtel le bœuf à la mode, il a combattu et vaincu l’Anglais sur le turf. Voilà donc le cheval qui mérite d’être couronné; mais je ne me déciderai pas encore à l’admettre à ma table, malgré la campagne gastronomique qui se poursuit en son honneur. 

Tout à l’heure encore, j’ouvre un journal et j’y trouve un éloge tout académique de la viande de cheval, avec une anecdote finale faite exprès pour dessert, comme certaines devises faites exprès pour bonbons. 

« Un homme de beaucoup d’esprit (dit ce gazetier hippique), un journaliste qui rédige toutes les semaines, dans un journal sérieux, une Chronique lue avec avidité, avait contre la viande de cheval une profonde répugnance, qu’on lui avait inspirée dans sa jeunesse. Il avait toujours refusé de goûter à cette viande maudite. Un de mes amis, chez qui il dîne souvent, lui dit un jour, après lui avoir fait manger un excellent plat :

C’est du cheval que je t’ai fait servir.

Dénégation énergique de la part du journaliste, combattue par tous les autres convives qui avaient reçu le mot d’ordre. Notre homme d’esprit finit par dire qu’on n’avait pas eu tort; qu’il commençait à sentir la malfaisante action du cheval.

En effet, il fut indisposé pendant tout un jour, et cependant c’était du très bon bœuf qu’il avait mangé ! »

« La Salle à manger. » Paris, 1865.
Gravure : « Les Hippophages« , Honoré Daumier.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Persuasion »

    anne35blog a dit:
    mars 30, 2018 à 6:13

    idem pour moi! je ne mangerai jamais de la viande de cheval…

    J'aime

    karouge a dit:
    mars 30, 2018 à 9:41

    Par pragmatisme dirons-nous j’ai déposé un jour sur le dos d’un cheval (vivant et en excellente forme) un œuf. L’œuf n’a fait aucun commentaire, mais le cheval a henni. L’œuf, d’effroi sans doute est tombé au sol et s’est écrasé dans le crottin du cheval (mais sans se blesser). Bien entendu, les deux m’ont reproché mon pragmatisme. Tant pis pour l’Humanité, je vous livre quand même la recette (à mon corps défendant) :
    http://www.linternaute.com/expression/langue-francaise/14107/oeuf-a-cheval/

    J'aime

    juliette a dit:
    mars 31, 2018 à 11:16

    comme quoi nos maux sont quelquefois imaginaires …
    coucou Gavroche 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.