Le marchand de jouets mécaniques

Publié le Mis à jour le

camelotC’est un camelot, me direz-vous, mais il y a camelot et camelot, comme il y a fagot et fagot. Où commence le camelot ? où finit-il ? Ce n’est  pas bien déterminé. Celui-ci, en tout cas, est un camelot plutôt chic. On peut dire qu’il appartient à l’aristocratie du camelotage

Il se promène lentement sur le boulevard. Il est assez bien vêtu. Derrière le dos, il porte une sorte de sac en toile qui fut verte mais que le vent, la pluie et le soleil ont faite grise,  et qui lui sert de magasin. A la main il tient une ficelle qui n’a l’air de rien et qui cependant joue pour lui un rôle considérable. 

Regardez-le. Il juge l’endroit favorable. Il prend dans son magasin quelque chose qu’on ne distingue pas bien. Il passe sa ficelle dans une ouverture, l’enroule en quelques tours rapidement donnés. Puis il se baisse, d’un mouvement rapide, tenant d’une main le jouet qu’il pose par terre, et de l’autre tirant vivement la ficelle. 

Et voilà, sur le trottoir, courant en une course folle, un petit soldat de fer blanc criardement coloré, remuant les jambes tant qu’il peut, secouant les bras… 

Cependant l’homme se baisse de nouveau, et voici un petit lapin, battant éperdument de la grosse caisse, qui se met à la poursuite du soldat. Puis, c’est une brouette que pousse un bonhomme, un papillon énorme battant des ailes, une petite voiture attelée d’un cheval… que sais-je encore ?… Tout cela marche, court… Les roues tournent, les membres remuent en gestes saccadés,dépêchés… Tout cela décrit sur le trottoir des arabesques bizarres, des ronds autour d’une piste imaginaire. Et les piétons qui se hâtent, s’arrêtent et se détournent, pour ne pas bousculer et écraser ces jouets fragiles et encombrants… 

Le marchand surveille tous ses sujets. A mesure que l’un d’eux s’arrête, il le remonte et le remet en mouvement. Les enfants s’extasient, ouvrent des yeux ravis devant ces jolies choses, ces personnages, ces bêtes qui marchent toutes seules. Ils s’émerveillent devant de pareils prodiges. 

Parfois quelque passant inattentif, quelque vieux monsieur qui s’en va plongé dans son journal, trébuche sur le lapin à grosse caisse, ou sur le pioupiou minuscule, qui est plus ou moins endommagé. Le marchand se précipite au secours, ramasse le blessé sans rien dire. Rien ou presque rien, car en somme il a si peu le droit d’embarrasser le trottoir et de lancer ses petites machines dans les jambes des piétons !

J’ai vu une fois un chien qui voulait absolument jouer avec un de ces bibelots mécaniques. Le marchand eut toutes les peines du monde à lui faire comprendre que ce n’était pas pour lui. 

Tous ces jouets sont frais, pimpants, luisent au soleil de toutes leurs couleurs éclatantes. Ils doivent exiger pas mal de travail des ouvriers qui les fabriquent. Et pourtant ils sont si bon marché… Pour quatre sous on a quelque chose de très bien, vous savez !… Et si vous y mettez cinquante centimes… Oh alors ce sont des articles de luxe… vous avez tout ce qui se fait de mieux… 

Et avec chaque jouet on vous donne la ficelle nécessaire pour la mise en marche, la ficelle motrice. 

C’est surtout aux environs du nouvel an que l’on voit le marchand de jouets mécaniques sur les boulevards. En temps ordinaire sa clientèle est peu nombreuse, toutefois à l’époque des vacances il trouve de nombreux acheteurs parmi les élèves des écoles. Plus d’un parmi ceux-ci se réjouit à l’idée de la surprise qu’il causera à ses camarades en leur montrant, au jour de la rentrée, le nouveau jouet dont il a fait emplette en passant sur le boulevard.

« Le Petit Français. » Paris, 1898.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.