Auguste Romieu

Publié le

romieuL’auteur du Spectre rouge, avait eu dans sa jeunesse un goût très prononcé pour la plaisanterie.

Il reçut un jour un manuscrit d’un fruit sec d’une école quelconque, accompagné du billet suivant :

« Monsieur, je vous adresse un vaudeville que je vous prie de lire avec la plus grande attention. J’accepte à l’avance les changements que vous croirez devoir y faire. Seulement, je dois vous dire que je suis très chatouilleux sur le chapitre des  observations. »  

Quelques jours après, M. Romieu renvoie le manuscrit à son auteur :

« Monsieur, j’ai lu votre manuscrit avec la plus grande attention je vous laisse le choix des armes. »

La plaisanterie n’eut pas de suites sérieuses.

Louis Loire, Paris, 1876.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Auguste Romieu »

    karouge a dit:
    avril 5, 2018 à 6:58

    A Auguste Romieu je préfére La Romieu, petite ville du Gers qui a dans son histoire (et sur les façades de ses maisons) une légende comme on aime en raconter aux enfants (petits et grands) :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Romieu

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.