L’éléphant blanc

Publié le

elephant-blancLe palais royal de Pnom-Penh est entouré d’une enceinte. En dehors de cette enceinte se trouvent d’autres palais où résident les ministres.

En face de la grande entrée de l’enceinte, on peut remarquer un grand hangar. On croirait un hangar d’aéroplanes. On pourrait penser que soudain va surgir un rapide monoplan. Point ! C’est là l’écurie de l’éléphant blanc qui figure dans certaines cérémonies.

L’éléphant blanc est vénéré par tous les Cambodgiens. Du reste, quand les cérémonies sont achevées, l’éléphant blanc est conduit à la campagne.

L’air de la ville ne lui vaut rien.

« Le Magasin pittoresque. » Paris, 1913.
Illustration : éléphant blanc au Amarapura Palace, 1855.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.