La confrérie du célibat

Publié le Mis à jour le

blanchisseusesLe « sexe faible » ne comptait guère jusqu’ici que des célibataires malgré elles. Voici que  pour la première fois, en Hollande du moins, s’affirment en groupe des amoureuses du célibat.

Une société en commandite vient de se constituer en effet parmi les jeunes blanchisseuses de la rue Gérard-Dou, à Amsterdam.

Le premier article des statuts de cette confrérie féminine déclare que les membres  de l’association s’engagent à perpétuer le célibat et à ne jamais consentir à aucune liaison amoureuse, si passagère fût-elle, sous peine de perdre tous leurs droits et de cesser immédiatement de faire partie de la société.

L’une des conditions les plus originales exigées des candidates, c’est qu’elles doivent être « jolies a et bien faites ». On parle même d’un concours trimestriel de blanchisseuses rosieres.

« La Presse. » Paris, 1896.
Peinture de Alice Mary Havers.

Publicités

Une réflexion au sujet de « La confrérie du célibat »

    francefougere a dit:
    avril 17, 2018 à 5:41

    Charmante histoire et joli tableau – merci ! bonne semaine 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s