Le menuisier de Racine

Publié le Mis à jour le

racineLorsque comblé des faveurs de Louis XIV, Racine crut de sa dignité d’historiographe de France, charge dont il s’acquitta très platement du reste, de se meubler très confortablement à Paris, il se logea dans un hôtel très vaste et très humide, que sa femme voulut faire boiser.

Un habile menuisier du temps fut appelé pour lambrisser tout l’appartement avec ses panneaux à moulures, chargés de trophées, de vases de fleurs et de guirlandes, que l’on entrelaçait alors de sculptures symboliques et d’astragales bizarres.

Il arriva beaucoup d’hommes de lettres chez Racine. On parla vers, théâtres, satires, parodies, rimes : on parla de tout ce menu fracas lyrique et harmonique qui ne sert pas beaucoup à la société, mais qui après tout est un divertissement aussi agréable qu’un autre, par exemple que de sauter à la corde ou que de jouer du bilboquet.

L’excellent menuisier fut ravi de satisfaction dans son coin et dévora toutes les belles choses qu’il plut à ces beaux esprits de débiter sur le style noble, sur la belle latinité de Cicéron, sur le vieux grec d’Euripide. Il écouta ce qu’on disait de la gloire et quand il sut que tous ces messieurs dont, pour la première fois, il entendait prononcer le nom,avaient de la gloire, il en perdit le boire, la tête et le manger. Rentré chez lui, il maudit de tout son cœur son père, sa mère, ses grands-parents de tous degrés, de ce qu’on lui eût mis le rabot à la main, le compas dans l’œil, pour tailler du bois et faire ciseler des niaiseries. Tandis que s’il avait été bien élevé pour la gloire, l’univers aurait parlé de lui comme de ces messieurs, dont il fit d’énormes, d’inouïs efforts de cerveau pour se remémorer les noms.

A quelques jours de là, il présenta son fils, un grand dadais, à l’auteur d’Athalie et de Phèdre.

Parbleu, M. Jean, dit-il à Racine, voilà un petit gaillard qui a de l’intelligence, et qui assemble des planches comme on n’en assemble pas. Il rabote comme un ange, et scie comme un Dieu. On ne saurait avoir trop de cordes à son arc. Faites-moi le plaisir de me dire combien d’années d’apprentissage vous me demanderez pour lui apprendre à faire des tragédies.
— Eh ! mon ami, que me dites-vous-là ? 
— Si vous êtes assez bon pour en faire quelque chose, ajouta l’honnête homme, il sera l’orgueil et la fortune de mes derniers jours; et tous les dimanches, il m’apprendra lui-même à faire des tragédies.

 « Le Voleur. » Paris, 1833.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le menuisier de Racine »

    francefougere a dit:
    avril 28, 2018 à 6:16

    C’est très touchant- un beau meuble de cette époque – à apprécier ! 🙂

    J'aime

    karouge a dit:
    avril 28, 2018 à 8:25

    « — Si vous êtes assez bon pour en faire quelque chose, ajouta l’honnête homme, il sera l’orgueil et la fortune de mes derniers jours; et tous les dimanches, il m’apprendra lui-même à faire des tragédies. »

    Un menuisier qui radote au lieu de raboter est comme un chat botté « racontant l’histoire d’un chat qui utilise la ruse et la tricherie pour offrir le pouvoir, la fortune et la main d’une princesse à son maître mal-né et sans-le-sou » (source Wiki)

    Racine, comme tous ces beaux esprits, méprisaient-ils ces très honorables artistes qu’étaient les artisans?

    (A relire chapître 6 de « 3 hommes sur un bateau », de Jérôme K. Jérome, (1859-1927))

    Aimé par 1 personne

    carnetsparesseux a dit:
    avril 28, 2018 à 9:47

    il rabotait des racines de bruyère ? c’est un début en littérature !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.