Réclame

Publié le

femme-publicitéLa réclame a revêtu depuis quelques années des formes tout à fait nouvelles.

Ce n’est plus la vulgaire annonce : Prenez mon ours, qui n’allèche plus personne. C’est quelque chose de particulièrement original, délicat, raffiné, étrange et imprévu. Elle ne se borne plus à exploiter le champ immense du commerce et de l’industrie. Elle a pénétré dans tous les domaines.

Et savez-vous que certaines de ces réclames sont presque des chefs-d’œuvre ? Les Anglais et les Américains, surtout, y excellent et l’ont portée au summum de la perfection.

Lors de la dernière élection présidentielle aux Etats-Unis, un médecin recommandait aux électeurs de se purger (avec ses pilules naturellement) afin d’assurer la rectitude de leur jugement avant de déposer leur bulletin dans l’urne. Voici le texte de cette annonce :

Votants, il est nécessaire que vous déposiez vos bulletins pour le bon candidat. Pour ce faire, la tête doit être claire, et voilà ce que vous assurera un emploi idéal des pilules universelles de Brandeth ! Si les entrailles sont en bonnes conditions, ni la tête, ni le jugement ne sauraient être autrement. Que chaque votant prenne donc une dose de quatre pilules avant mardi prochain, et son vote sera d’accord avec la justice !

Mais je trouve la fin du fin de la réclame dans un grand journal de Chicago qu’on vient de m’envoyer, sous la rubrique Mariages :

Jeune femme intelligente, distinguée, irréprochable, ayant du goût pour la poésie et la philosophie, de l’expérience et du courage, désire se vendre au plus offrant. C’est une gracieuse brunette aux grands yeux verts et aux lèvres sensuelles; femme jusqu’à la racine des cheveux, douée de force et de caractère. Les parents ont dépensé 15.000 $ pour son éducation, et elle en gagne péniblement 10 par semaine. Sans être âgée, elle n’est pas née d’hier; elle ne sait pas faire la cuisine, mais elle sait imaginer des toilettes merveilleuses; elle est incapable de distinguer un rostbeef d’un beefsteak, mais elle sait commander un dîner somptueux. Elle ne va point à l’église, mais elle obéit aux lois divines. Elle voudrait porter des dessous de soie, elle doit se contenter de linge à bon marché. Elle est dactylographe, ce qui est pire que d’habiter l’enfer. C’est pourquoi elle se met aux enchères publiques, dans l’espoir d’obtenir un meilleur salaire que celui auquel demeurent condamnées ses compagnes d’infortune.

Cette annonce avait à peine paru, m’apprend-on, qu’une demi-douzaine de rapporteurs se précipitait chez Miss Elisabeth Magie, en quête de détails complémentaires. Ils furent reçus par une jeune femme fort comme il faut, qui leur expliqua que ce qui était à vendre, ce n’était pas à proprement parlé sa personne, mais l’énergie de son cerveau et le travail de son intelligence. Peu de jours après, le nom D’Elisabeth Magie était dans toutes les bouches. Divers Etats de l’Union l’invitaient à venir faire des conférences. Ensuite, elle écrivit un livre : L’Esclave triomphante, qui se vendit fort bien.

Aujourd’hui, l’ancienne dactylographe se trouve si parfaitement heureuse qu’elle est restée célibataire. Elle est devenue riche; elle vit dans un grand luxe.

N’est-ce pas là un merveilleux exemple des bienfaits de la publicité ? Mais je je ne conseillerai toutefois pas aux petites Françaises d’essayer ce système. Chez nous, il court le risque de ne pas réussir. Ajouterai-je que c’est tant mieux pour nous ?

Léon Robelin. Paris, 1910.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Réclame »

    karouge a dit:
    mai 3, 2018 à 5:36

    « ce qui était à vendre, ce n’était pas à proprement parlé sa personne, mais l’énergie de son cerveau et le travail de son intelligence ». Y a-t’il un lien de parenté avec un certain Donald T. ? (buy my fake news and pay later)

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.