Pattes d’oies

Publié le

TeodorAxentowiczEn Lituanie et en Pologne, les oies, dont l’élevage est particulièrement répandu, portaient aux pattes lorsqu’elles étaient conduites par troupeaux d’une ville à l’autre de véritables chaussures. Ainsi, la longueur d’une route souvent pierreuse ne les meurtrissait pas.

Le cuir se prêtant peu aux ajustages millimétriques, la toile étant trop fine, le caoutchouc antihygiénique, chaque volatile avait les pattes trempées à plusieurs reprises, dans du goudron, puis dans du sable fin. Le mélange durci, adhérant à merveille, constituait de solides et peu banales bottines.

Les oies polonaises ainsi chaussées, indifférentes aux cailloux de la route, iront en longues étapes sur les marchés où s’accomplira leur destinée.

Peinture de Teodor Axentowicz. 

Publicités

3 réflexions au sujet de « Pattes d’oies »

    karouge a dit:
    mai 7, 2018 à 7:11

    Aux Etats Unis, c’est ainsi qu’on menait les « pieds tendres » à la vindicte : du goudron et des plumes. De là naquirent les fameuses Davy Croquettes, qui envahirent le monde au XXIème siècle. (source : Lucky Luke)

    J'aime

    francefougere a dit:
    mai 7, 2018 à 7:29

    Pauvres bêtes

    Aimé par 2 personnes

      iotop a dit:
      mai 7, 2018 à 9:41

      Bon jour,
      Chaque époque à ses particularités … les nôtres ne sont pas toujours à notre avantage …
      Max-Louis

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.