L’imagination

Publié le Mis à jour le

femme-rose

On sait que le parfum des fleurs est difficilement supporté par quelques tempéraments. La douce odeur des roses, elle-même, agit péniblement sur certains névropathes.

Les journaux américains citent le cas récent d’une jeune dame à qui l’approche d’une rose donnait des crises de suffocation. Elle alla consulter un savant docteur de Baltimore, qui, après l’avoir interrogée, la pria de revenir à sa prochaine consultation. La dame revint, se fit annoncer et franchit la porte du cabinet du docteur qui l’attendait tenant à la main une superbe rose. Tout aussitôt la crise éclata avec violence…

Le médecin ne put s’empêcher de sourire : la rose qu’il tenait était en papier.

« Nos lectures chez soi. » Paris, 1910.

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’imagination »

    marie a dit:
    mai 27, 2018 à 9:14

    j’ai peur… suis-je névropathe? il y a des odeurs que je ne supporte pas les mimosas par exemple, la lavande, Bon, je pense que ce ne sont que des allergies ouf!!! bonne soirée MTH

    J'aime

    Libre jugement a dit:
    juin 4, 2018 à 12:15

    Placebo si beau

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.