Felicita Vestvali

Publié le

felicita vestvaliD’abord je vous dirai que madame Vestvali  ne s’appelle pas madame Vestvali, mais bien Vestvaliwich. Je vous dirai ensuite que madame Vestvaliwich, ne possédant plus un nom italien, n’a aucune raison pour être Italienne et ne l’est pas en effet. 

Non ! ce n’est pas la patrie du Dante qui a vu naître notre héroïne. Félicita Vestvaliwich,  la dernière syllabe de son nom l’indique assez, du reste, est née à Cracovie, en 1834. C’est Pietro Romani, l’oncle du librettiste italien, qui lui a donné ses premières leçons de musique. Ensuite elle alla étudier le chant à Naples, sous la direction du célèbre Mercadante. En 1853, elle paraissait pour la première fois en public sur le théâtre de la Scala. Ce soir-là, l’on donnait la première représentation du fameux Trovatore, et dans le rôle d’Azucena, la jeune débutante eut un succès pyramidal. Les fleurs qu’on lui jeta  couvraient toute l’avant-scène. Ceci est historique. 

Quelque temps après ces brillants débuts, Felicita Vestvali était à Florence, et Rossini vint lui faire visite. L’illustre maestro venait demander à la jeune cantatrice de lui chanter de sa grande voix l’air de Cenerentola.

Maître, répondit Félicita tremblante d’émotion, je serais heureuse et fière de chanter devant vous. mais pour chanter il me faudrait un accompagnateur, et je n’en ai pas.

Sans parler, Rossini se mit au piano, et la jeune cantatrice, surmontant son émotion, chanta merveilleusement et reçut les plus grands éloges de son célèbre visiteur. 

Mademoiselle Vestvali quitta l’Italie et se rendit à Londres, où l’appelaient un engagement magnifique et de beaux succès. De Londres, elle s’embarqua pour l’Amérique. Le soir même de son arrivée à New York, elle chanta, sans répétition préalable, le rôle d’Arsace, de Semiramide, et donna la réplique à Mario, à Badiali et à la Grisi. Un journal new yorkais, en rendant compte de cette première apparition de la Vestvali, fit intercaler dans son feuilleton une gravure représentant le chef d’orchestre du théâtre enseveli sous une avalanche de bouquets et de pots de fleurs. Au bas de la vignette se trouvait cette légende : The perilious position of the leader of the orchestra on Vestvali’s appearance. Ce qui signifie, comme vous le savez ou comme vous ne le savez pas : « La situation critique du chef d’orchestre pendant la représentation de la Vestvali. »

La Vestvali fut bientôt célèbre dans toute l’Union, qu’elle quitta enfin pour aller conquérir à Mexico d’autres couronnes. Là elle se trouva quelque peu inquiétée par messieurs les brigands de l’endroit. Un soir qu’elle traversait une forêt de cactus, elle fut attaquée et ne put recouvrer la liberté qu’en abandonnant à ces mandrins d’outre-mer tout ce qu’elle possédait. 

Mexico ne lui paraissant pas être un endroit bien sûr pour y passer ses jours, elle revint bientôt à New York, après avoir toutefois donné quelques représentations dans cette belle et charmante ville qui s’appelle la Havane, et elle ne quitta plus les Etats-Unis que pour venir à Paris, où elle a débuté au mois de septembre de l’année passée, dans le rôle de Roméo de Roméo et Juliette. Ce rôle et le rôle qu’elle a repris dernièrement dans Herculanum l’ont fait connaître comme l’une des premières tragédiennes lyriques qui se soient produites jusqu’ici. 

Mademoiselle Vestvali est splendide sous l’habit masculin. Sa démarche fière, hardie, imposante, sa taille étonnamment grande pour une femme, son regard assuré, sa voix ferme et sonore, tout chez elle, en un mot, rappelle l’amazone antique, la guerrière des temps héroïques.

Max Rolland. « La Féérie illustrée. » Paris, 1860.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Felicita Vestvali »

    Éric G. Delfosse a dit:
    juin 3, 2018 à 10:36

    Jamais entendu parler…
    Mais on emplirait des bibliothèques avec tout ce que j’ignore et que je trouve ici…

    Aimé par 1 personne

    francefougere a dit:
    juin 3, 2018 à 8:15

    et moi, depuis quelques minutes 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.