Le petit musicien

Publié le

rouget de lisleRouget de Lisle, bien que né à Lons-le-Saunier, passa les premières années de sa vie à peu de distance de la ville, dans le petit village de Montaigu où son père possédait un modeste domaine. Il n’avait guère que six ans quand il lui arriva une aventure où se manifesta son goût pour la musique.

Un jour passa dans le village une troupe de musiciens ambulants qui donna sur la place
un concert en plein vent. Tous les enfants étaient accourus et le petit Rouget de Lisle s’était mis au premier rang. Il avait l’air si attentif, si émerveillé et si heureux que la naïve expression de sa joie frappa le chef de la bande. Il prit l’enfant dans ses bras, il le plaça sur un grand cheval qui portait des timbales et mit entre ses petites mains les baguettes de l’instrument. 

« Lui, sans s’étonner, sans paraître aucunement déconcerté, se mit aussitôt à frapper à droite et à gauche, toujours parfaitement en mesure, et fit sa partie comme un musicien consommé. Le jeu même lui plut si bien que, lorsque les concertants s’éloignèrent, sans plus de souci de sa mère que de la maison paternelle, le petit mélomane, toujours monté sur son grand cheval, les suivit assez loin, hors du village. »

Un domestique, envoyé à sa recherche, le rattrapa et le ramena à sa mère éplorée. 

— Eh ! quoi ! Joseph, lui dit-elle en l’embrassant, as-tu bien pu m’oublier ainsi ?
— Oh ! pardon, chère maman, lui répondit l’enfant, je vous aime toujours, mais ils jouaient si bien du violon ! 

« Journal des débats politiques et littéraires. » Paris, 1927.

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le petit musicien »

    anne35blog a dit:
    juillet 14, 2018 à 2:51

    un enfant déjà très passionné!

    Aimé par 1 personne

      Gavroche a répondu:
      juillet 14, 2018 à 3:05

      La vocation était déjà présente ! 🙂

      J'aime

    karouge a dit:
    juillet 14, 2018 à 5:41

    quel naïf je suis ! je croyais que le domestique s’était perdu et que le petit Joseph, tambourinant sur le cheval, était descendu avec la troupe de musiciens jusqu’à Marseille, où la gloire l’attendait sur l’Estaque, endroit où il composa notre hymne national! Encore une fake news!

    Aimé par 1 personne

    francefougere a dit:
    juillet 14, 2018 à 8:59

    Intéressante histoire 🙂 amitiés

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.