La France championne du monde

Publié le

lucky lukeUne curieuse nouvelle nous est venue récemment de Berlin. Après avoir proscrit du langage allemand les mots français qu’on y employait fréquemment, notamment en matière d’élégance et de bon goût, l’empereur Guillaume vient de consentir à prendre un cuisinier français, lui qui avait banni précisément de la cuisine et de la table impériales les locutions françaises qui les composaient presque exclusivement.

Faute d’autres, cet hommage à la cuisine parisienne est bon à noter, tout en  reconnaissant d’ailleurs que la plupart des cours royales et des maisons princières à l’étranger se font un point d’honneur d’avoir des cuisiniers français à leur service.

Le cuisinier a toujours été, chez les peuples civilisés, un personnage important dans la maison. Dans une comédie grecque de Ménandre, ce fonctionnaire du fourneau s’exprime ainsi : « Personne n’a jamais injurié un cuisinier. Notre art est en quelque sorte sacré. » Au moyen âge, les cuisiniers formaient à Paris et dans beaucoup d’autres villes une importante corporation fondée dès le XIVe siècle.

Savez-vous quel est le livre qui eut le plus de succès sous Louis XIV, dans le siècle le plus littéraire de notre histoire ? Ce fut le manuel de cuisine publié en 1655 par Nicolas de Bonnefont, valet de chambre du roi. Les éditions s’épuisaient à mesure que les presses, plus lentes il est vrai qu’aujourd’hui, les mettaient en circulation.

De tout temps, en France, les maîtres de ce que l’austère Montaigne appelait « la science de la gueule », autrement dit de l’art culinaire, ont été considérés. Depuis Frédéric le Grand, la cour de Berlin, bien que peu délicate dans son appétit et hostile, en principe,aux dépenses de luxe, a eu cependant des cuisiniers français. Presque toutes les cours étrangères en ont autant. 

Depuis longtemps, l’empereur de Russie, le roi de Grèce, en possèdent. A Paris, dans les ambassades, à part quelques cuisiniers chargés de la confection des plats nationaux, presque tout le personnel de la cuisine est français.

A la Nonciature, le chef cuisinier est français, et, détail curieux, quels que soient ses mérites et la valeur de ses sauces, on le change régulièrement une fois par an. Pourquoi ? Nul ne le sait. A moins, peut-être que ce ne soit pour cette raison : quand un cuisinier entre en fonctions, il s’applique à la confection de petits plats qui sont sa spécialité. Au bout de quelque temps, naturellement, la liste s’en épuise, les mêmes plats reviennent, l’application faiblit, etc. On en prend alors un autre et on profite de son ardeur et de son application des premières sauces. Peut-être est-ce là la seule raison d’un changement annuel.

En dehors de ces cas particuliers, c’est un fait que tous les pays d’Europe demandent des cuisiniers à la France. On dirait que c’est un art qui ne se pratique que chez nous.

En Angleterre, il n’y a guère que des cuisinières, et encore que font-elles ? des rôtis et des grillades, voilà tout leur talent. Le véritable cuisinier,  c’est-à-dire celui qui cuisine, qui assaisonne, n’existe pas là, il faut l’importer et c’est à nous qu’on s’adresse. En Allemagne, en Russie, en Autriche, on trouve un peu plus de cuisiniers nationaux, mais il n’en est pas moins vrai que les nôtres et les plats qu’ils confectionnent sont goûtés avant tout.

L’Amérique elle-même ne se fait pas faute de nous demander des artistes culinaires, et cette année, notamment, Chicago n’a cessé de nous réclamer des cuisiniers en leur offrant de superbes appointements.

« Journal du dimanche. » Paris, 1898.
Illustration : Lucky Luke « Le Cuisinier français. » Morris, Achdé et Claude Guylouis. Lucky Comics, 2003.

Publicités

3 réflexions au sujet de « La France championne du monde »

    francefougere a dit:
    juillet 16, 2018 à 7:05

    Talleyrand savait tout ce que son art de la diplomatie devait à son cuisinier
    amicalement – bonne semaine 🙂

    J'aime

    iotop a dit:
    juillet 16, 2018 à 7:50

    Bon jour,
    Je retiens : « …le manuel de cuisine publié en 1655 par Nicolas de Bonnefont, valet de chambre du roi. »
    Merci pour ce partage 🙂
    Max-Louis

    J'aime

    jmcideas a dit:
    juillet 17, 2018 à 9:12

    LE FOOT, lui, me donne des indigestions !

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.