Les momies néfastes  et le secret des Pharaons 

Publié le Mis à jour le

howard carter-lord canarvon

En 1922, un groupe de personnalités britanniques découvrait et explorait un tombeau égyptien fort curieux, celui du Pharaon Toutankhamon. Le corps momifié du monarque et tous les objets pieusement déposés autour de lui, dans sa tombe, se trouvaient encore dans un remarquable état de conservation. 

Peu après l’ouverture du tombeau, la peste se déclarait en Égypte. 

En avril 1923, lord Carnavon, qui avait dirigé les fouilles, mourait, victime d’une maladie à laquelle les médecins ne comprirent rien. En juillet 1923, Philip Poe, qui avait visité la tombe de Toutankhamon, mourait à son tour. En septembre 1923, c’était le tour d’Aubrey Herbert, membre du Parlement et demi-frère de lord Carnavon. Aubrey Herbert avait assisté à l’ouverture du tombeau. Les médecins se déclarèrent incapables de diagnostiquer exactement la cause de sa mort. Quelques années plus tard, Richard Bethell et sir Howard Carter, collaborateurs de lord Carnavon, disparaissaient à leur tour. 

Il n’en fallait pas plus pour que l’on échafaudât une théorie pour expliquer ces morts successives, ces coïncidences extraordinaires : lord Carnavon et ses collaborateurs étaient victimes de la malédiction de Toutankhamon, victimes de la vengeance posthume de celui dont ils avaient violé la sépulture. 

Interprétations.

Et tous les « techniciens » de l’occultisme et de la magie de déclarer aussitôt que les Égyptiens, qui avaient pénétré fort avant dans la connaissance des grands mystères de la nature, étaient capables de réaliser une sorte d’envoûtement retardé, dont les effets étranges et terribles s’exerceraient sur la personne de tous ceux qui commettraient le sacrilège de porter la main ou le regard sur leurs restes embaumés. 

On citait encore, à l’appui de cette théorie, l’exemple de la momie de Ramsès II, placée dans une vitrine, au musée du Caire, et qui, lorsqu’on l’eut débarrassé de ses bandelettes, eut (un jour que des visiteurs trop nombreux et trop bruyants la contemplaient) un geste du bras si violent que la vitrine en fut brisée. 

Il est d’ailleurs probable que ce dernier fait a été l’objet d’interprétations et de déformations successives qui ont quelque peu altéré sa valeur probante. Mais toutes ces manifestations, tous ces incidents peuvent-ils être expliqués par une vengeance posthume ? Selon une autre théorie, qui semble être appuyée par de récentes constatations extrêmement troublantes, un cadavre qui ne subit pas son sort normal (qui est celui de redevenir poussière, c’est-à-dire se laisser lentement absorber, engloutir par la terre, deviendrait un réservoir de forces puissantes, dont la nature n’est que très peu connue, mais qui sont capables d’exercer une action extrêmement maléfique. 

Il ne faut pas défier la nature.

La personnalité, ou, ce qu’on appelle l’âme, qui est destinée, suivant le cours normal des choses, à se séparer du corps après la mort (afin d’être absorbée progressivement. selon certaines croyances anciennes, dans l’âme universelle), resterait-elle liée ainsi, d’une manière artificielle, à la momie dont la décomposition a été empêchée par l’embaumement subi et, ne pouvant plus parcourir le chemin normal, se transformerait-elle en une force dangereuse, en une sorte d’enfer sur terre

Les Écritures n’ont-elles pas dit : Poussière tu étais, poussière tu redeviendras ? et les hommes seraient téméraires de s’y opposer… 

Les Pharaons, qui étaient initiés aux sciences occultes de leur époque, auraient connu ce danger, mais, attachant néanmoins un grand prix à la conservation de leur personnalité, ils ont tenu à se faire embaumer, tout en faisant élever des pyramides immenses, semblables à des forteresses, isolant leurs momies du monde extérieur, afin d’arrêter par cette séparation le cours de l’action maléfique. 

Les Pyramides, ces merveilles de la construction antique, auraient eu ainsi une destination beaucoup plus curieuse que celle qu’on leur suppose généralement, et qui consisterait simplement à préserver les dépouilles des Pharaons de la curiosité ou de la cupidité sacrilège des siècles à venir. 

Mais voyons donc quelle est l’influence exercée par des corps embaumés des temps modernes. Ceux qui croient détenir le secret des Pharaons trouveront une confirmation troublante de leur thèse dans les récentes mésaventures du corps momifié de l’assassin du président Abraham Lincoln. 

Un personnage singulier.

Selon la version la plus ancienne, John Booth, qui avait réussi à s’enfuir après l’assassinat du président Lincoln, aurait été surpris et massacré dans une grange, en Virginie, douze jours après son crime, mais une théorie plus récente, et qui semble s’appuyer sur des faits irréfutables, soutient que John W. Booth put s’échapper et qu’il vécut dans divers États sous des noms d’emprunt. Il porta, en particulier, le nom de Ney, car John Booth prétendait être un descendant direct du fameux maréchal qui (selon une autre légende) n’aurait pas été fusillé sous la Restauration, mais aurait obtenu la vie sauve et se serait embarqué pour les États-Unis, où il aurait fondé une famille. 

john booth dead

Une longue querelle s’est engagée entre les tenants des deux thèses adverses. Cependant, cela importe peu, car John Wilkes Booth, qu’il soit ou ne soit pas l’assassin d’Abraham Lincoln, ne commence réellement à retenir notre attention qu’après sa mort. 

Une « affaire ». 

John Booth se serait en 1903 en s’empoisonnant à l’arsenic, et son ami, Finis L. Bates, un avocat de Memphis, qui avait tenté de toucher une forte prime par une dénonciation de Booth au ministère de la Guerre, qui, d’ailleurs, refusa de la recevoir, jugea possible de « commercialiser » le défunt, embaumé par un entrepreneur de pompes funèbres de Enid. 

Et Bates devint le « supporter » de Booth dont la momie constituait une attraction de premier ordre pour les entrepreneurs de spectacles ambulants. Il le promena de ville en ville à travers tout le territoire des États-Unis dans un dessein intéressé et… fort peu intéressant. 

Or, par un hasard si singulier qu’on est tout naturellement conduit à penser qu’il conviendrait peut-être de lui donner un autre nom, tous les forains qui exhibèrent la momie de John W. Booth furent l’objet d’une véritable persécution du sort. II semble bien que la dépouille de l’assassin de Lincoln entraîne toutes les catastrophes pour celui en la possession de qui elle se trouve. 

En 1920, un train dans lequel se trouvait la momie dérailla, et l’accident provoqua la mort de huit personnes. Bill Evans, le roi du cirque, un entrepreneur de spectacles fort riche qui promena la momie pendant des années après l’avoir achetée à Bates, fut, en fin de compte, ruiné, et il périt de mort violente à Chicago, en 1933, au cours d’une attaque A main armée. Finis L. Bates mourut en 1923, et le propriétaire actuel de la momie, John Harkin, de l’Indiana, connut d’accablants revers de fortune. 

Changement de propriétaire. 

Harkin, qui avait appartenu au célèbre cirque ambulant Wallace-Hagenbeck, s’était retiré après fortune faite lorsqu’il se trouva en présence de la momie de John Booth qui l’enthousiasma à tel point qu’il décida aussitôt de l’acheter et la paya cinq mille dollars. 

Depuis lors, John Harkin a repris la vie errante des forains. Dans toutes les villes, il exhibe la momie, « la seule et authentique momie » de John Wilkes Booth, offrant une récompense de mille dollars à quiconque pourra prouver qu’il ne s’agit pas réellement de l’assassin de Lincoln. 

Mais si le hasard voulait qu’un des amateurs qui défilent dans la roulotte de Harkin fit cette démonstration et exigeât le versement de la somme promise, Harkin serait fort en peine pour la lui donner, car les exhibitions de la momie, loin de remplir la caisse du forain, ont, au contraire, lentement consommé sa ruine. 

lenine mausolee
A Moscou, des milliers de personnes défilant chaque année devant le mausolée qui contient la corps embaumé de Lénine…

Construira-t-on une pyramide à Moscou ? 

Tous les malheurs ayant accompagné la momie de John semblent confirmer la thèse de ceux qui prétendent qu’il est préférable d’y regarder à deux fois avant de faire embaumer le corps d’un défunt, aussi cher nous soit-il. 

Les partisans de ces théories tirent d’ailleurs des conclusions curieuses de la conservation du corps de Lénine (exposé, comme on le sait, à Moscou) et du sort néfaste qui semble poursuivre la plupart de ses compagnons de lutte. 

Si ces conclusions se vérifiaient finirait-on par entourer le corps embaumé de Lénine d’une immense pyramide construite à l’image des étonnants monuments égyptiens, afin de protéger le monde extérieur des conséquences funestes des rayonnements inconnus que les momies peuvent dégager ?

« Confidences : histoires vraies. » Paris/Marseille, 1938.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Les momies néfastes  et le secret des Pharaons  »

    karouge a dit:
    août 19, 2018 à 7:28

    En 2050, on découvrira dans un pot de lait (datant de Cléopâtre) une momie Nova entière et très bien conservée. Ceux qui auront goûté le lait du pot finiront comme lord Carvanon et consorts, transformés en bâtons de vanille. Merci Gavroche pour ce long et agréable article. (je ne peux pas m’empêcher de dire des bêtises, serai-je un jour pardonné?)

    Aimé par 2 personnes

      jmcideas a dit:
      août 23, 2018 à 10:30

      Pourra-t-on me pardonner =mon commentaire ci-dessous?

      J'aime

    L'Ornitho a dit:
    août 19, 2018 à 9:16

    C’est ce qu’on nomme faire bandelette(s) à part …

    Aimé par 3 personnes

    jmcideas a dit:
    août 23, 2018 à 10:23

    Momifié, la pratique est un peu désuète, par-contre embaumé, est toujours d’actualité
    Le fait consiste à donner au cadavre une odeur agréable -sans en débarrasser pour autant, des germes porteurs de sa mort.
    Le risque reste donc important d’enfouir, sous terre, tout élément éventuel de contamination!
    Un cimetière n’est donc pas sain.
    D’ailleurs, on a pu constater dans l’un d’eux, que les fleurs déposées, ne refleurissaient jamais
    A suivre
    :->

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.