Un vrai savant

Publié le Mis à jour le

maximilien luceC’est une belle histoire, qui vient d’Angleterre. Mais si curieuse qu’on risque trop de n’en voir que le pittoresque et l’étrangeté.

Un nommé George Tickner est portier et garçon de salle dans une université anglaise. Ce n’est plus un tout jeune homme, il est même septuagénaire. Depuis longtemps, il n’a d’autre passion, quand son travail lui en laisse le loisir, que de courir les champs et les bois. Non pour rêver et composer des vers bucoliques, mais pour ramasser les plantes et les fleurs les plus rares, pour observer les insectes et les oiseaux.

Ainsi est-il devenu fort savant, si bien même que les professeurs de l’université sont heureux le soir de venir l’écouter. Ils apprennent de lui mille secrets de la science naturelle. Il leur montre ses trouvailles. On peut imaginer qu’il discute avec eux de ses découvertes. Il est à l’aise parmi ses pairs. Il est docteur parmi les docteurs, aussi savant que les plus savants.

Mais aucune ambition ne l’habite que d’accroître un peu plus ses connaissances.

Le lendemain de ses conférences les plus intéressantes, il ne doit pas être moins à l’aise comme portier et garçon de salle. Cela lui paraît tout naturel et ne le gêne en aucune façon.

Ceux qui voient la science de l’extérieur, comme un moyen d’obtenir des grades et des places, pourraient seuls s’émouvoir, s’émerveiller et s’indigner de cette situation. Le savant portier n’y voit point malice. Sans doute ne sait-il pas que Spinoza polissait des verres de lunettes en composant ses savants traités. Il n’en pense pas moins comme lui.

 « Vendredi, hebdo. » Paris, 1938.
Peinture de Maximilien Luce.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Un vrai savant »

    anne35blog a dit:
    septembre 19, 2018 à 6:49

    voilà quelqu’un de bien; savant mais pas prétentieux…

    Aimé par 1 personne

    karouge a dit:
    septembre 19, 2018 à 10:49

    « Mais aucune ambition ne l’habite que d’accroître un peu plus ses connaissances. »

    Cette phrase me rappelle quelqu’un… un certain Gavroche, qui avait un site charmant et documenté, au XXI ème siècle! Il paraît que les fleurs qu’il a plantées sur la Toile poussent encore…bien au-delà du réchauffement climatique et de la pensée unique. Respirer l’air du temps, passé présent et f…?

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.