Quand Dame Nature se transforme en cuisine populaire

Publié le Mis à jour le

geyser
Femmes d’un village néo-zélandais cuisinant en commun dans un geyser

Bien que la région classique des geysers, sources chaudes et solfatares, celle où ils se manifestent avec la plus grande activité et sous les formes les plus variées, soit le parc national américain de Yellowstone, on les rencontre en grand nombre en Nouvelle-Zélande; ils y sont distribués sur une ligne de fracture qui s’étend sur 225 kilomètres, du volcan de Tongariro à l’île de Whakaari, dans la baie de l’Abondance. 

Beaucoup des nombreux geysers de Nouvelle-Zélande ont cessé, comme certains volcans, d’être en activité; ce ne sont plus que des sources d’eau chaude. Lorsque la surface de l’eau est en ébullition, les indigènes du pays ne manquent pas d’exploiter cette source éminemment économique. Les ménagères se rassemblent autour du bassin du geyser et y plongent leurs marmites. Pour ne pas être incommodées par les vapeurs, toujours un peu acides (acide chlorhydrique, anhydride, sulfureux, etc.) qui se dégagent en abondance, elles recouvrent le bassin de vieilles couvertures. De temps en temps, elles retirent leurs marmites pour suivre les progrès de la cuisson. 

Il advient cependant que les vapeurs à haute température qui, remontant vers la surface par les fissures du sol, entretiennent la chaleur de l’eau du geyser, arrivent en plus  grande quantité ; elles convertissent alors également en vapeurs une tranche liquide, et l’augmentation formidable de pression qui en résulte détermine la projection de toute la colonne d’eau superposée.

Adieu alors les ragoûts odorants qui mijotaient doucement dans les marmites. Adieu peut-être aussi les cordons bleus ! Cela ne doit pas se produire très souvent puisque cette cuisine au grand air a encore des adeptes.

« La Science et la vie. » 1919.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Quand Dame Nature se transforme en cuisine populaire »

    Ermite Athee a dit:
    septembre 21, 2018 à 4:46

    pratique et……économique , sans oublier le côté quelque peu écologique ……

    Aimé par 1 personne

    juliette a dit:
    septembre 21, 2018 à 5:15

    Quel courage pour cuisiner , quelle patience ! et nous qui rechignons pour mijoter sans danger de petits plats , enfin pas moi !
    Bon appétit Gavroche jamais en manque d’articles exotiques 😉

    Aimé par 1 personne

      Gavroche a répondu:
      septembre 21, 2018 à 8:58

      J’ai plus faim !
      Bonne soirée Juliette 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.