Convaincu et résolu

Publié le Mis à jour le

daumier-avocatEn parcourant les Impressions de voyage de Charles Dickens nous trouvons une  anecdote qui prouve que les avocats sont quelquefois convaincus de l’innocence de celui ou de celle qu’ils ont à défendre. 

Un avocat de Chicago, M.Watson, défendant une veuve accusée d’avoir fait empoisonner son mari, s’écria : 

— Messieurs je suis convaincu de l’innocence de ma cliente; tellement convaincu de son innocence, que je l’épouserai avec bonheur si elle veut bien m’accorder sa main

Le jury ne partagea pas l’avis de l’avocat, et condamna l’accusée à deux ans de réclusion. 

Dès qu’elle sortit de prison, l’avocat Watson l’épousa. 

Voilà un fait qui ne se présente pas en France.

« Le Gaulois. » Paris, 1879.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.