A la chambre

Publié le

chambre deputes

Le budget de ces messieurs 

C’est du budget de la Chambre qu’il s’agit, et aussi de celui du Sénat. Le bureau et la Commission de Comptabilité de l’une et de l’autre assemblée décident du crédit total qui sera demandé à l’Etat. Ce crédit est inscrit au budget général, et l’usage veut que la somme demandée par chaque assemblée soit accepté sans discussion par l’autre. 

Pour 1935, la Chambre disposera de 78.662.500 francs, et le Sénat de 40 millions 800.000 francs. Chaque parlementaire reçoit comme indemnité 60.000 francs. Mais un candidat au  certificat d’études primaires calculerait qu’en réalité chacun revient aux environs de
130.000 francs. 

La différence est absorbée par les frais de l’une et l’autre assemblée, traitements du  personnel, éclairage et chauffage, impressions coûteuses de rapports énormes que personne ne lit, d’autant qu’ils sont distribués parfois après les discussions, affranchissement du courrier de ces messieurs, téléphone de ces messieurs, et le boni (on calcule pour qu’il soit large) sert pour compléter la retraite de 45.000 francs de ces messieurs. 

Hypocrisie 

Les députés, en fin de session, ont décidé d’apporter aux enfants des chômeurs une somme de 100.000 francs à prélever sur les retenues qu’ils subissent pour leurs retraites. N’allez pas en conclure que leurs retraites seront diminuées (à moins que les retenues ne soient augmentées). Ce n’est ni l’un ni l’autre. 

Les retenues resteront les mêmes. Sur leur masse, la questure de la Chambre prélèvera 100.000 francs qui seront versés au fonds national de chômage. Quant au montant des retraites, il ne variera pas. Car ces retraites, qui atteignent aujourd’hui 45.000 francs, ne sont constituées que pour faible partie par les retenues subies par les députés sur leur indemnité annuelle de 60.000 francs. Le budget de la Chambre fait le complément, et quand il n’y suffit pas, la Chambre l’augmente, tout simplement. L’Etat paye à la Chambre ce que celle-ci demande. 

En dernière analyse, les 100.000 francs versés par la Chambre aux chômeurs, ce sont les contribuables qui les payeront. 

« Sans-gêne. » 5 janvier 1935.

Chiffres

Quoique la Chambre tienne de plus en plus secrets les chiffres de son budget, nous  pouvons ajouter de nouvelles précisions à celles que nous avons fournies.

Le compte des retraites des députés s’élèvera pour 1935 à 9.325.000 francs. Là dessus, 5.925.000 francs proviendront des retenues effectuées en cours d’année sur l’indemnité des députés en fonction, et des revenus du capital constitué par les retenues  des années antérieures. La différence, soit 3.400.000 francs représente tout simplement le solde, autrement dit le boni du budget de la Chambre pour 1934.

Comprenez bien qu’en 1934 la Chambre s’étant voté pour 79.462.540 francs de crédits à prélever sur les impôts, un reliquat de 3.400.000 francs s’est trouvé en fin d’exercice.

Au lieu de reverser cet excédent à l’Etat, et de diminuer d’au moins égale somme sa dotation de 1935, la Chambre a froidement décidé que les 3.400.000 francs viendraient en augmentation pour les retraites des élus.

Et ainsi tous les ans !

On comprend que le général inventeur du système, M. Payra, soit grand homme parmi ses collègues qui viennent d’en faire un de leurs vice-présidents.

« Sans-gêne. » 19 janvier 1935.

Publicités

2 réflexions au sujet de « A la chambre »

    iotop a dit:
    octobre 7, 2018 à 10:08

    Bon jour,
    Rien ne change. Comme par exemple : « rapports énormes que personne ne lit » toujours d’actualité.
    En tout cas bel article. Et cela mérite, à l’occasion, de comparer les chiffres …
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.