La baguette  divinatoire 

Publié le Mis à jour le

sourcierLa baguette divinatoire, qui est de préférence en bois de coudrier, a la forme d’une fourche. Le devin prend une branche dans chaque main et s’avance sur le terrain. Il ne remue pas volontairement les bras, mais, si la baguette oscille et s’incline spontanément, c’est que la source ou le trésor cherché gît là.

Fréquemment aujourd’hui, l’on remplace l’antique baguette divinatoire par le pendule explorateur. Ce dernier se compose d’un corps lourd, un anneau ou une petite boule métallique par exemple, que l’on suspend au bout d’un fil. 

Chevreul montra que les déplacements du pendule explorateur résultent des mouvements involontaires et inconscients de la personne qui tient le fil entre ses doigts. Imagine-t-elle qu’il doit osciller dans un sens ou frapper tant de coups, si on le place au-dessus d’un récipient, il obéit mû par une imperceptible agitation du bras que l’on parvient à mettre en évidence. Se le représente-t-elle immobile, il s’arrête parce que tout mouvement musculaire s’évanouit. Simples manifestations de cette loi bien connue : l’idée qui est une force, tend à se réaliser et se réalise en fait, lorsqu’elle n’est pas  contredite par des représentations contraires. Cette explication vaut aussi quand il s’agit de la baguette divinatoire. coudrierMais nous ne dirons pas, comme plusieurs : « La baguette n’y est pour rien, tout dépend de la perspicacité de l’individu qui l’utilise ». Nous ne croyons pas le problème définitivement résolu. Il est possible que des radiations spéciales décelant la présence de l’eau ou des métaux enfouis dans le sol, soient perçues plus ou moins consciemment par le devin. Peut-être s’agit-il, comme certains le pensent, d’un courant électrique ordinaire. Pas davantage nous ne nions que la pénétration d’esprit ou l’aptitude à découvrir la vraie nature des terrains puisse expliquer bien des réussites. 

Peut-être quelques individus sont-ils doués de sens que ne possèdent pas les hommes ordinaires. D’où l’allure merveilleuse de phénomènes pourtant très naturels. Au milieu de gens privés d’odorat, il passerait pour un sorcier incomparable, celui qui n’aurait qu’à flairer pour savoir qu’ici furent des violettes, là des fromages, pour avertir qu’une fuite de gaz rend un péril imminent ou qu’un cadavre est caché, depuis plusieurs jours, dans telle caisse ou tel appartement. Au dire de chercheurs sérieux, des faits étranges s’expliqueraient ainsi par l’existence de perceptions inconnues du grand nombre. 

Quoi qu’il en soit, nulle intervention extra-terrestre ne semble nécessaire pour que se meuve soit la baguette soit le pendule. Il est grand temps que certains phénomènes soient étudiés par des savants honnêtes et non plus abandonnés aux seuls charlatans.

« Les Spectacles d’Alger. » Alger, 1937.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.