La dix-septième loi

Publié le

mission cleopatreII n’y a rien de nouveau sous le soleil. Il paraît qu’il y avait déjà des voleurs au treizième  siècle avant Jésus-Christ ! Les Egyptiens, en effet, voyant les vols se multiplier, édictèrent  à cette époque-là la loi suivante dont voici la teneur : 

Dix-septième loi :

« Ceux qui voudront être voleurs se feront inscrire chez le chef des voleurs, apud furum principem; lui rendront compte, chaque jour, de tous les vols qui se feront, dont il tiendra un registre.

Que ceux qui auront été volés lui déclareront le jour et l’heure du vol qui leur aura été fait et ce qui leur aura été pris.

Après cette déclaration, le registre des voleurs leur sera communiqué et, si leur vol s’y trouve, il leur sera rendu, à l’exception d’un quart qui leur sera retenu pour récompense, étant plus avantageux (ne pouvant abolir totalement le mauvais usage des vols), d’en retirer une partie par cette discipline, que d’en perdre le tout. » 

C’est Delamare qui nous rapporte cela dans son Traité de Police (p. 20, t. I), qui date de la première moitié du dix-huitième siècle. Les voleurs d’aujourd’hui n’ont pas toujours une organisation aussi parfaite.

« Ma revue. » Paris, 1908.
Photo : « Mission Cléopâtre. » Alain Chabat, 2002.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.