La meilleure preuve

Publié le Mis à jour le

spadoliniLe danseur danseur Alberto Spadolini revient de Berlin où il a connu un grand succès et  sans doute ne tarderons-nous pas à le revoir sur une scène parisienne. 

Pour le moment, il se repose et, pour se délasser de la danse, il peint. Il s’amuse à faire des petits tableautins à la manière de Guardi. Il y réussit si bien qu’étant un jour chez des amis qui possèdent un petit tableau de ce maître, il se leva de fort bon matin et exécuta, en cachette, une copie de la toile qu’il accrocha au mur au lieu et place de l’original. Puis montrant plus tard à ses hôtes l’œuvre de Guardi qu’il assurait n’être que la copie, il leur demanda leur avis. 

Bah ! dirent-ils, ce n’est pas mal, mais enfin ce n’est pas tout à fait cela… 

Il fallut, pour les convaincre, qu’il leur fit toucher la peinture fraîche du faux original.

Jean Barois, Paris, 1941.

Le site officiel d’Alberto Spadolini : http://www.albertospadolini.it/

Publicités

2 réflexions au sujet de « La meilleure preuve »

    karouge a dit:
    janvier 21, 2019 à 7:48

    un danseur qui peignait avec ses pinceaux, donc !
    (pinceau=pied, en argot)

    Aimé par 2 personnes

      Gavroche a répondu:
      janvier 24, 2019 à 11:02

      C’est mieux pour exécuter des « Langues (d’entre)chat… »

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.