La jeune fille qui se faisait passer pour un garçon 

Publié le

julien_dupréIl y a quelque temps, un jeune ouvrier agricole d’Escaudain, près de Valenciennes, connu sous le nom d’Yvon Leblon, tombait malade chez son patron, M. Caulliez.

Leblon avait fait une chute de vélo et la plaie s’était envenimée. Malgré les instances de ses compagnons le jeune homme ne voulait pas se laisser soigner. Le Dr Laurette vint examiner la plaie et prescrivit 15 jours de repos. Il voulut faire au blessé une piqûre antitétanique mais Yvon poussa les hauts cris quand il sut que la piqûre devait être faite à l’aine.

— Rien à faire, docteur, dit le valet. Je n’enlève pas mon pantalon pour une piqûre. Il y a huit jours, le dentiste m’a arraché une dent; il m’a fait une piqûre et j’ai eu la tête enflée pendant trois jours. Pour ce que ça réussit vos sérums !

Le docteur eut beau insister rien n’y fit. Yvon passa quinze jours de repos à la ferme. Son patron, un jour, le tourna en risée, en disant :

— Mais tu as des pieds de fille, mon garçon !
— Enlève donc ta veste et ton foulard, tu auras moins chaud ! raillèrent ses compagnons.

C’était en vain. Yvon Leblon était sur ce point intraitable, il « craignait le mal de gorge ».

Hier, lorsque, devant la gravité de son état, sa mère vint le rechercher, une discussion s’éleva et un ouvrier entendit la mère crier :

— Il faut que ça finisse. Je ne veux plus que tu te fasses passer pour un garçon.

Ce fut un trait de lumière pour tout le monde. L’ouvrier Yvon s’appelait en réalité Yvonne. La dernière lettre avait été grattée il y a deux ans sur la carte d’identité de la jeune fille, qui, solide comme un vrai garçon, avait imaginé cette substitution pour être engagée dans les fermes, à un salaire plus élevé.

Le plus piquant de l’histoire, c’est qu’une jeune fille de Lecelles s’était amourachée d’Yvon et qu’elle prétendait l’épouser.

« Le Journal. » Paris, 1933.
Peinture : Julien Dupré.

Publicités

3 réflexions au sujet de « La jeune fille qui se faisait passer pour un garçon  »

    iotop a dit:
    février 18, 2019 à 6:27

    Bon jour,
    Je me demande quand cessera cette distinction homme femme et que l’on dise : l’humain untel …
    Max-Louis

    J'aime

    francefougere a dit:
    février 18, 2019 à 7:19

     » pour un salaire plus élevé  » !!
    Ce n’est pas le cas de nos jours, si une femme le veut !
    amicalement

    J'aime

    fanfan la rêveuse a dit:
    février 19, 2019 à 7:36

    1933, dis moi Gavroche, quand vas tu nous démontrer que l’être humain sait se servir de son vécu pour modifier les choses ?
    A misère, plus je te lis, plus je désespère en ce sujet…

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.