Dépêches électriques

Publié le Mis à jour le

boeuf grasLe télégraphe électrique a transmis aujourd’hui à Paris les dépêches télégraphiques suivantes :

PONTOISE, 3 HEURES l/2.

La promenade du bœuf-gras s’achève au milieu de l’enthousiasme universel. Ce retour à un ancien usage a vivement impressionné les populations. Plusieurs vieillards se sont évanouis de joie sur le passage du cortège.

AMIENS, 4 HEURES.

Les dentistes de notre ville, au nombre de quinze, se sont cotisés pour donner à notre ville le spectacle du passage du bœuf-gras.
Quelques pharmaciens se sont joints aux dentistes ainsi que nos trois chemisiers. Les fabricants de pâtés de canard n’ont pas voulu se fusionner avec eux.
Ils ont fait une cavalcade à part.
Le bœuf-gras a parcouru la ville au milieu d’une foule enthousiaste qui faisait retentir l’air de ses acclamations :
Vive le bœuf-gras ! vive le bœuf-gras !

DIJON, 2 HEURES.

L’Académie de Dijon sort à l’instant du lieu ordinaire de ses séances, le président et le secrétaire perpétuel en tête.
Dans sa dernière séance, l’Académie a décidé qu’elle se joindrait en masse au cortège du bœuf-gras.
Cette magnanime résolution a rallié à l’Académie les sympathies populaires. La popularité dont jouissent l’Académie et le bœuf-gras est un sûr garant du retour des esprits aux saines idées.

MACON, 2 HEURES 1/4.

Le bœuf-gras quitte son étable au bruit du canon. Une salve de vingt-un coups fait partie du programme.
Le peuple parle de dételer le bœuf-gras et de le traîner. C’est une belle journée.

BRIVES-LA-GAILLARDE, 5 HEURES.

Le bœuf-gras de Brives-la-Gaillarde est entièrement copié sur le modèle de celui de Paris.
On lui a donné un nom romain. Il s’appelle
Curtius.
Il est entouré de druides et d’eubages. Une gardeuse de poulardes renommée pour sa beauté remplit le rôle de Velléda.
On ne saurait se faire une idée de l’enthousiasme général des habitants en revoyant le   bœuf-gras de leurs pères.
Curtius entre en ce moment à l’Hôtel-de-Ville. Le maire de Brives-la-Gaillarde lui adresse une allocution.

CARPENTRAS, 9 HEURES DU MATIN.

Une triste nouvelle a frappé notre ville de stupeur.
Le conseil municipal de Carpentras faisait depuis un mois des efforts prodigieux pour se procurer un bœuf gras.
Malheureusement, la Provence ne produit que des bœufs-gras maigres.
M. Bourbousson avait proposé de faire venir un bœuf gras de Lyon. On adopta cette motion.
Le bœuf-gras devait arriver ce matin. Il est mort en route d’une phthisie pulmonaire au troisième degré.
Le conseil municipal n’a pu supporter l’idée de ne point donner l’exemple salutaire du retour aux vieilles coutumes. Quand ils ont appris que le bœuf-gras allait manquer, les conseillers municipaux se sont percés de leur épée.
C’est M. Bourbousson qui a donné l’exemple.

boeuf-gras

De tous les points de la France, de la Provence comme de la Normandie, de l’Auvergne comme du Poitou, de l’Aunis comme de la Saintonge, du Limousin comme de l’île de France, de la Guyenne comme du Languedoc, de la Gascogne comme du Béarn, le télégraphe électrique a transmis des dépêches aussi consolantes.

Tout le monde sait ce qui s’est passé à Paris. Il a parcouru toute la ville. Partout sur son passage, on chantait des cantiques d’actions de grâces. A l’heure où nous écrivons l’enthousiasme dure encore.

Taxile Delord. « L’Argus : revue théâtrale et journal des comédiens. » Paris, 1852.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Dépêches électriques »

    iotop a dit:
    mars 6, 2019 à 8:06

    Bon jour,
    Je ne connaissais pas cette coutume, diantre 🙂
    Merci du partage sur ces nouvelles du jour (sic) 🙂
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.