Souper chez le maestro

Publié le Mis à jour le

listz_koupierLiszt, un jour (c’était en 1835) faisait une tournée dans une province française. Il s’arrête dans la petite ville de… pour y donner le concert annoncé.

Mais les habitants ne s’intéressaient que médiocrement aux choses de l’art, et lorsque le maître parut sur l’estrade, il se trouvait dans la salle tout juste sept auditeurs. Liszt très calme, et s’inclinant profondément devant la masse des banquettes vides, prononça ce petit speech : 

Mesdames et Messieurs, je suis extrêmement flatté de pouvoir vous saluer ici; mais cette salle n’est pas assez belle, on y étouffe littéralement. Voulez-vous avoir la bonté de me suivre à mon hôtel, où je vais faire transporter le piano ? Nous serons là tout à fait entre nous et j’exécuterai mon programme en entier. 

La proposition fut acceptée à l’unanimité et Liszt régala ses invités non seulement d’un concert divin, mais encore d’un excellent souper.

Le lendemain, lorsque l’illustre virtuose parut pour son deuxième concert, la salle était trop petite, pour contenir la foule des dilettanti.

« Le Pêle-mêle. » Paris, 1895.
Illustration de Léo Kouper.


Artur Rubinstein plays Liebestraum nº3 Liszt (Youtube).

 

2 réflexions au sujet de « Souper chez le maestro »

    fralurcy a dit:
    mars 24, 2019 à 5:53

    Excellent publiciste ce monsieur Liszt !

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.