Les victimes de l’incident Brizon 

Publié le Mis à jour le

assemblee_nationaleLes victimes de l’incident Brizon ce sont les huissiers. Ils exercent à la Chambre les tâches les plus ingrates et les plus dangereuses. 

Les dauphins avaient des pages qui étaient condamnés à recevoir les coups destinés aux fesses augustes de leurs petits maîtres. Au Palais-Bourbon, ce sont les huissiers qui jouent ce rôle. Quand un député (le cas est heureusement très rare) lance un verre d’eau sur ses collègues, ils ont mission de s’interposer pour recevoir sur leurs têtes le récipient et son contenu. Lorsque des parlementaires font mine de vouloir s’élancer à la tribune pour boxer l’orateur, les huissiers sont chargés d’une importante fonction stratégique, dont le vénérable M. Eugène Pierre, qui est un type dans le genre du général Joffre, a réglé les moindres détails. 

Ils défendent les abords de la tribune. Respectueusement, bien entendu. Avec toute la déférence qui s’impose à l’égard des membres du Parlement. Leur tâche consiste à former un bloc compact de leurs corps et d’opposer héroïquement le bouclier de leurs poitrines à la ruée des assaillants. S’ils ne réussissent pas à les contenir dans l’hémicycle, ils exécutent, selon les instructions de M. Eugène Pierre, une savante manœuvre de repli qui les amène, à la queue leu-leu sur les marches de la tribune qu’ils doivent de défendre « jusqu’au bout ». 

Mais, lundi, l’ennemi progressa, l’assaut fut irrésistible. Et, glorieuses victimes du devoir, les huissiers furent meurtris et étouffés, mais ne reculèrent pas d’un pouce. 

Il y eut des épées froissées, des chaînes arrachées et des habits effilochés. Les huissiers ont droit à une citation l’ordre du jour du Parlement. Stratège victorieux, M. Eugène Pierre se fera un devoir de la leur faire accorder sous forme de gratification. 

« La Grimace : satirique, politique, littéraire, théâtrale. » Paris, 1916.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les victimes de l’incident Brizon  »

    karouge a dit:
    avril 28, 2019 à 6:01

    Un huissier esquivant une volée de bois vert dans l’exercice de ses fonctions sera transformé en huisserie et mis à la porte.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.