La foire aux jambons

Publié le Mis à jour le

foire_jambons_ferrailleLa foire aux jambons qui s’est terminée il y a peu de temps est une des plus vieilles foires de Paris. Mais elle s’est beaucoup transformée depuis les origines. C’est vers l’an 1158 que les chair cuitierssaucisseurs et marchands de salésons obtinrent du chapitre de Notre-Dame l’autorisation d’aller vendre leurs marchandises pendant les trois premiers jours de la semaine sainte sur le Parvis Notre-Dame pour permettre, à chacun de faire ses achats en vue de se décarêmer

La foire au lard, tel était le nom de la foire aux jambons, à ses débuts. Elle pourrait s’appeler plus justement aujourd’hui la foire à la ferraille. C’était un tout petit marché, dans un tout petit Paris, et les denrées qu’on y offrait n’étaient pas rares, d’où peu d’afflux de clientèle.

En effet, chacun avait à Paris, à cette époque, son toit à porcs comme on l’a aujourd’hui à la campagne, et les porcs, tels les chiens de Constantinople, se chargeaient de l’enlèvement des ordures ménagères en les engloutissant dans leur estomac si peu capricieux. Dès l’aube, la rue, à Paris, appartenait aux porcs, que l’on lâchait pour éviter de les nourrir, et ils étaient tellement affamés que souvent ils s’en prenaient aux petits enfants qu’ils dévoraient.foire_jambonsIl n’était pas rare de les rencontrer par bandes, menaçants, s’avançant serrés et renversant tout ce qui leur faisait obstacle. C’est ainsi que le prince Philippe, fils de Louis VI, dit le Gros, passant à cheval, avec son père, sur la église Saint-Gervais (butte sur laquelle est élevée l’église Saint-Gervais), le 13 octobre 1131, trouva le chemin barré par une bande de porcs en quête de nourriture. Le cheval du jeune prince, effrayé par les grognements des porcs, se cabra, fil un écart et désarçonna son cavalier, qui mourut quelques heures plus tard des suites de ses blessures. 

Mais aujourd’hui la voirie parisienne a fait de singuliers progrès. On ne voit plus de porcs dans les rues et… la foire aux jambons est mieux achalandée. 

« Ma revue. » Paris, 1907.

Publicités

9 réflexions au sujet de « La foire aux jambons »

    marie a dit:
    mai 4, 2019 à 6:09

    Bonjour j’aime bien cette tranche d’histoire, il y en avait encore une dans la région mais je crois que cette année elle a été retirée des réjouissances. Bonne fin de journée Amicalement MTH

    Aimé par 2 personnes

    francefougere a dit:
    mai 4, 2019 à 6:37

    Quand j’étais enfant, je préférais le pâté en croûte et la galantine au jambon blanc 🙂
    Amitiés – merci pour les informations toujours originales

    Aimé par 2 personnes

      Gavroche a répondu:
      mai 4, 2019 à 8:50

      Pour ma part, je ne suis pas très « pâté ».
      Merci France !
      Bonne soirée 🙂

      J'aime

    karouge a dit:
    mai 4, 2019 à 8:45

    Le lien sur les chiens de Constantinople est très intéressant aussi. Merci!

    Aimé par 1 personne

      Gavroche a répondu:
      mai 4, 2019 à 8:51

      Ah ! quelqu’un qui consulte les liens !…
      Bonne soirée 🙂

      J'aime

        karouge a dit:
        mai 4, 2019 à 8:57

        tant que les liens ne sont pas des laisses, je reste bon toutou ! Bon dimanche 🐶

        Aimé par 1 personne

    Éric G. Delfosse a dit:
    mai 7, 2019 à 2:12

    C’est malin, j’ai faim, maintenant…

    Aimé par 1 personne

    jmcideas a dit:
    mai 14, 2019 à 4:46

    Et la foire à l’ail, celle ci, elle fait mal aussi!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.