Toutous interdits

Publié le Mis à jour le

chiens_militairesEst-ce une gasconnade ?… Un bruit nous vient des bords de la Garonne, affirmant que le général Fabre, commandant le corps d’armée de Toulouse, aurait, tout récemment, interdit les chiens dans les casernes et établissements similaires placés sous ses ordres. 

Chasser de la caserne l’ami de l’homme ! Mais vous n’y pensez pas, mon général ! 

Vous foulez aux pieds une tradition vieille comme l’armée elle-même. On se figurerait malaisément un régiment sans musique ou sans fanfare; on ne se figurerait pas mieux  un régiment sans chien. 

Sans doute, il arrive quelquefois que la multiplicité des chiens dans une caserne présente des inconvénients, et le général Fabre a raison lorsqu’il ne veut pas que ces animaux aient accès dans les chambrées, où leur séjour, surtout lorsque le soldat insouciant leur jette à manger sur le plancher, peut être une cause d’insalubrité. Mais, de là à supprimer totalement les chiens, il y a loin. Il n’est pas de caserne où les cours ne soient assez vastes, les communs assez nombreux, pour que les braves toutous y puissent vivre à l’aise et reposer sans gêner personne. 

Les origines de cette sympathie mutuelle du soldat et du chien se perdent dans la nuit  des temps, comme disent les archéologues. Je suis sûr qu’en cherchant bien on en  trouverait la preuve flagrante écrite en caractères étranges, sur les antiques murailles retrouvées par l’intrépide et savante Mme Dieulafoy, en Susiane, ou sur les plus anciennes des pyramides d’Egypte. 

Mais, sans remonter si loin, que d’histoires touchantes on pourrait rappeler, montrant les excellentes relations entretenues de tout temps entre la gent canine et l’armée française. 

Napoléon Ier a raconté lui-même, à Sainte-Hélène, l’histoire d’un chien. C’était en Italie et Napoléon traversait de nuit un champ de bataille dont on n’avait pas encore enlevé les morts. Près d’un cadavre, un chien pleurait; à la vue des Français, il s’élança en grondant et montrant les dents. Mais laissons parler l’empereur, d’après le Mémorial de Sainte-Hélène

« Alternativement, ce chien léchait le visage de son maître et s’élançait de nouveau sur nous; c’était, tout à la fois, demander du secours et rechercher la vengeance… J’avais,  sans émotion, ordonné des batailles qui devaient décider du sort de l’armée; j’avais vu, d’un œil sec, exécuter des mouvements qui amenaient la perte d’un grand nombre  d’entre nous, et, ici, je me sentais ému : j’étais remué par les cris et la douleur d’un chien ! » 

« Les Annales politiques et littéraires. » Paris, 1905.
Photo : « Soldats brossant des chiens » Agence Rol, 1915.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Toutous interdits »

    iotop a dit:
    mai 24, 2019 à 7:20

    Bon jour,
    La compagnie des hommes ne vaut pas celles des animaux sans doute …
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

    karouge a dit:
    mai 24, 2019 à 9:33

    Par ailleurs, voici la légende du thermalisme à Dax (Landes):

    « Légende
    D’apparence ordinaire, cette eau a révélé ses vertus thérapeutiques. En effet, la « légende du légionnaire romain » affirme : « Un légionnaire en garnison à Dax avait un chien perclus de rhumatismes. Partant en campagne et sachant que son pauvre chien ne pourrait pas le suivre, il résolut de le noyer dans le fleuve de l’Adour. Quand le légionnaire revint, il eut la surprise de retrouver son chien revigoré par la boue thermale dans laquelle il avait échoué, au bord du fleuve ». C’est ainsi que le thermalisme serait né à Dax. » (source d’eau chaude : wikpedia)
    Dax est une des plus fréquentées stations thermales de France (et si je dis ça, c’est pas uniquement pour les chiens! ouaf 🐶

    Aimé par 2 personnes

    theatrealtair a dit:
    mai 25, 2019 à 8:42

    Vous êtes une mine d’or !!!!

    Aimé par 1 personne

    jmcideas a dit:
    mai 29, 2019 à 11:35

    Vertu canine remplacée par la vertu de la cuisine…dernièrement on vient de trouver qu’une occupation agrémente le détenu
    = Une participation au menu du chef

    Avec une pincée de bio, le ‘pigeon aux petits pois’, lui coupe les ailes!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.