Un veau au quatrième

Publié le Mis à jour le

animauxUn vieux rentier habitait au quatrième étage d’une maison de la rue Didot un petit appartement dont il acquittait très régulièrement le loyer. Pourtant, ces temps derniers, son propriétaire se vit dans l’obligation de lui donner congé : les locataires voisins se plaignaient des bruits étranges et surtout de l’odeur insupportable qui s’échappaient du logement du rentier. 

Celui-ci, fort de son droit, refusa de quitter la place et l’on dut, pour procéder à l’expulsion, avoir recours à l’intervention du commissaire de police du quartier. 

Grande lut la stupéfaction du magistrat lorsque, dans le logement du récalcitrant, il constata la présence d’un veau, d’un mouton, d’une chèvre, de quatre chats, de trois chiens et de deux poules. Le commissaire s’expliqua alors le motif des plaintes des locataires. 

On alla quérir une voiture dans laquelle il embarqua sa ménagerie; mais au cours de l’opération une difficulté surgit. Tous les animaux pouvaient descendre par l’escalier, sauf le veau, parce que, entré petit, il était durant son séjour en chambre devenu jeune taureau. On dut mander des hommes de renfort et, à l’aide de cordages, on le descendit, pendant qu’il poussait de lamentables beuglements à la grande joie d’un groupe de badauds amusés par ce spectacle inattendu en plein Paris : un veau descendu du quatrième ! 

Comme il ne pouvait prendre place dans la voiture, on le lia derrière celle-ci et le cortège, suivi d’une foule de curieux qui grossissait d’instant en instant, prit le chemin des fortifications. 

Le rentier a loué un vieux wagon abandonné au milieu d’un terrain vague des fortifications, et a pris une chambre à l’hôtel voisin, en attendant qu’il se soit fait construire une maisonnette confortable. 

Espérons que, retiré du monde, cet ami des bêtes vivra en paix avec ses chers animaux, dont il préfère la société à celle des hommes.

« Le Chenil. » Paris, 1912.
Illustration : https://www.art-deco-stickers.fr/

Publicités

5 réflexions au sujet de « Un veau au quatrième »

    marie a dit:
    mai 27, 2019 à 1:23

    Bonjour un joli conte, j’espère aussi qu’il pourra se construire sa mini ferme. Bon après-midi MTH

    Aimé par 2 personnes

    marie a dit:
    mai 27, 2019 à 5:01

    Oh pardon, je n’avais pas fait attention, c’était tellement peu plausible que je n’ai pas pensé une minute que cela pouvait être vrai, alors c’est une espérance encore plus grande, que ce vieux Monsieur, trouve la force et les moyens de construire. Bonne fin de journée MTH

    Aimé par 2 personnes

    francefougere a dit:
    mai 27, 2019 à 8:55

    Et ils vécurent heureux tous ensemble, longtemps 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.