De l’art de bien causer la France

Publié le Mis à jour le

jardinIl est permis à chacun d’ignorer les langues étrangères, mais il devrait être interdit de les massacrer comme à plaisir. Or les Anglais, quand ils s’y mettent, sont féroces et particulièrement avec le Français. Voyez plutôt. Les amateurs de jardins ont reçu un prospectus d’un grand horticulteur de la province de Shropshire. Le titre en est éloquent et tentateur. 

« Les pois-de senteur géant embellent le monde. » 

Alléchés par cette promesse, vous qui voulez « embeller » vos jardins, à défaut du monde, ouvrez avec confiance l’opuscule, et cueillez les « fleurs ». Dans une lettre-préface, M. X. horticulteur « vous remet une liste des collections de pois de senteur qu’est digne d’être lue. » Ma concierge ne s’exprime pas autrement quand elle parle de son feuilleton. 

M. X. est persuasif. Ecoutez-le plutôt. 

« Rien ne se montrent plus décoratifs pour le jardin soi-même que les rangs ou un gros bloc de Pois de-senteur. Ils font d’un charmant effet, et je désire vivement d’ajouter une collection à tous les imposants jardins de France. Leurs couleurs sont riches et, ajouté à cela, il y a le charme de leur ravissante odeur suave. » 

M. X. serait-il un nouveau Chef-des-odeurs-suaves, doublé d’un habile fabricant de cuirs ? Irez-vous bientôt à Londres ? Si oui, poussez une pointe jusqu’en Shropshire, M. X. sera ravi de vous montrer ces jardins d’essai, et il vous le dit en ces termes : 

« Faites-moi le plaisir de me donner un rendez-vous, et je m’en occuperai que quelqu’un va au-devant de vous à la gare de Wem. » 

Si M. X. parle le français comme il l’écrit, sa conversation ne doit pas manquer d’imprévu. Cela vaut le voyage. 

Pour finir ce petit couplet en l’honneur de « L’Idéale collection de légumes de Wem .» 

« Cette collection de graines de légumes s’est mise sur les rangs dans la vue de permettre tout le monde à faire l’essai et s’assurer que ces sont pures et de premier choix. » 

C’est la brièveté du style télégraphique, la simplicité du langage indigène… M. X., ne trouvez-vous pas ? parle français comme une… espagnole.

« La Renaissance : politique, littéraire et artistique. » Paris, 1914.
Illustration : peintures-tableaux.com

Publicités

5 réflexions au sujet de « De l’art de bien causer la France »

    karouge a dit:
    mai 29, 2019 à 5:44

    la méthode « assimil » n’existait pas encore, de fait il utilisait la méthode « à mille miles »! (may be)

    Aimé par 2 personnes

    juliette a dit:
    mai 29, 2019 à 5:57

    y’a presque plus degun qui cause à peu près bien le français , à part mes vieux copains !

    Aimé par 3 personnes

    Aphadolie a dit:
    mai 29, 2019 à 8:43

    La langue de Molière est un art.

    Aimé par 1 personne

    theatrealtair a dit:
    juin 1, 2019 à 12:35

    Sa concierge ! Fi donc ! Elle est envahie par le poulpe de la peine sa concierge, et la collection de pois de senteur aux ravissantes odeurs suaves devrait orner les balconnières de notre Académie.

    J'aime

    jmcideas a dit:
    juin 2, 2019 à 2:52

    Malgré sa bonne volonté, il aurait du savoir que le pois de senteur ne peut être introduit aux salades
    Le pois Anglais est de nature ronde et parfaitement verte- dixit inclus aux salades-
    Le pois de senteur, lui, est une plante vivace aux graines toxiques!
    😀

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.