L’innocent porte-bonheur

Publié le Mis à jour le

chaïm soutineParmi les croyances et superstitions populaires les plus invétérées dans la tradition vendéenne, il en est un grand nombre, je le reconnais, qui semblent prêter surtout au ridicule; mais combien d’autres, par contre, gracieuses et touchantes dans leur naïveté, pourraient être proposées comme autant de leçons de morale et d’édification !… Telle est, par exemple, celle de l’« innocent » porte-bonheur…

Partout et dans tous les temps, même chez les nations les plus civilisées, même dans les milieux les plus raffinés, l’être privé de raison a été et est encore, généralement, un objet de mépris dont on semble avoir honte et qu’on s’efforce de dissimuler, soit en l’internant dans une maison de santé, soit en le séquestrant à domicile. Jamais on ne le laisse se produire au dehors; il est considéré comme ne comptant pas, comme n’existant pas, et, pour ne point avoir à en rougir, on le condamne à un isolement cruel qui en fait une sorte de mort vivant…

Tout autre est la conduite du peuple vendéen à l’égard de cet infortuné déshérité…

D’abord, on se garde bien de lui donner la brutale appellation d’idiot, cruellement consacrée par le langage officiel. Avec une délicatesse vraiment touchante, les bonnes gens de Vendée ont substitué à ce terme méprisant l’un des mots les plus sympathiques de notre dictionnaire, le mot innocent, pris dans le sens rigoureusement étymologique : in, négatif; nocens, qui nuit, qui est coupable…

Puis, loin de punir ce pauvre innocent, cet être qui n’est pas coupable, non seulement on lui laisse une entière liberté mais on l’entoure d’affection et de soins. A la maison l’ « innocent » est, de la part de chacun, l’objet d’attentions toutes particulières : père et mère, frères et  sœurs lui réservent leurs meilleures caresses. Au dehors, il est respecté de tous et choyé des étrangers eux-mêmes. 

Et la raison en est que, d’après la croyance populaire, la présence d’un « innocent » porte bonheur dans une famille… 

Superstition ? — Soit !… mais je donnerais volontiers cent maximes philosophiques, au choix, pour la touchante leçon de morale qui se dégage de cette superstition-là !… 

 « La Vendée historique. » Luçon, 1908.
Peinture de Chaïm Soutine.

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’innocent porte-bonheur »

    marie a dit:
    juin 11, 2019 à 8:53

    Bonjour, quelle belle leçon, un bien joli billet bonne soirée Amicalement MTH

    Aimé par 1 personne

      Gavroche a répondu:
      juin 11, 2019 à 8:58

      Merci Marie !
      Un peu d’humanité dans ce monde de brutes…

      Belle soirée 🙂

      J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.