Reconducteurs d’ivrognes

Publié le Mis à jour le

fiacre chamIl vient de se former en Brabant, une société dont le but est de faire prendre et reconduire à leur domicile les buveurs attardés ou surpris par la chaleur communicative des banquets.

Le prospectus, fort alléchant, de la société anonyme, informe les amateurs que les prix pour les adhérents sont les suivants :

    Sans ménagements :            0 fr. 75                                Très délicatement :        1 fr. 00
    Sur chaise à porteurs :         1 fr. 50                               Charrette à bras :           1 fr. 60
    Charrette à chiens :             2 fr. 25                               Dans un fiacre :              3 fr. 00

Le matériel est désinfecté après chaque opération et la plus grande politesse est exigée du personnel. Les employés doivent user de tous les ménagements possibles. On peut prendre des abonnements.

« Almanach de L’Écho valréassien. » Valréas, 1907.
Illustration : Cham.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Reconducteurs d’ivrognes »

    fanfan la rêveuse a dit:
    juin 15, 2019 à 7:23

    Bonjour Gavroche,
    L’ancêtre du Sam de nos jours mais en version payante. En faite lorsqu’on te lis Gavroche, on découvre que rien mais vraiment rien n’a été inventé. Et qu’il y a bien longtemps déjà que le monde tourne autour de l’argent…
    Belle journée à toi, profitons de ce beau soleil qui se présente et espérons qu’il va un peu rester 😉

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.