Ralentissement et ironie

Publié le Mis à jour le

albert ankerUn bruit assez étrange est venu jusqu’à nous. Nous avons appris, en effet, ces jours-ci, avec quelque étonnement qu’on voulait enrichir notre ponctuation d’un nouveau signe.

Nous avions déjà la virgule, le point et virgule, les deux points, le point interrogatif, le point exclamatif, le point suspensif, la parenthèse, les guillemets, le tiret, j’en passe et des meilleurs, on veut nous doter de la virgule de ralentissement. C’est M. Léon Ricquier, président de la Société de lecture et de récitation, pour lequel nous avons personnellement beaucoup d’estime, qui en a eu cette honorable inspiration :

« Je crois qu’il est nécessaire, écrit-il, d’ajouter un nouveau signe de ponctuation à ceux qui existent. Ce signe indiquerait au lecteur le temps qu’il doit prendre, en plus de ceux indiqués par les signes convenus jusqu’à présent. »

M. Léon Ricquier trouve qu’on lit en dépit du sens commun et, en cela, il n’a pas tout à fait tort. On lit tout d’un trait comme on boit un verre d’hunyadi-janos. On ne savoure pas. On ne nuance pas. En musique, nous avons des points d’orgue. En architecture, nous avons des paliers. En littérature, nous devrions avoirs des petits arrêts entre les stations. Et M. Léon Ricquier a inventé le point de ralentissement. Ce point nouveau, ce signe particulier, cette halte originale, ce sera la virgule renversée.

Avec ce système, s’il revenait, Racine devrait écrire :

Je t’aimais Captureinconstant, qu’aurais-je fait fidèle ?

Et La Fontaine :

L’ignorance Capturetoujours est prête à s’admirer.
Faites-vous des amis Captureprompts à vous censurer.

Il est à craindre que ces virgules aériennes ne jettent autant de trouble chez le lecteur qu’une comète inopinée dans la lunette d’un astronome, mais nos alarmes sont vaines, car le signe nouveau n’est encore qu’un projet qui éprouvera sans doute quelque ralentissement à se voir adopté.

Ce n’est pas la première fois qu’on a essayé d’orner notre ponctuation de nouveaux fleurons. Il y a une dizaine d’années, un certain M. Alcanter de Brahm avait voulu inventer le point d’ironie. De Brahm expliqua à cette époque, dans des interviews à retentissement, sa grande pensée. Goûtez-en la saveur :

« Incontestablement, le point d’ironie faut à la ponctuation moderne… Cette lacule astreint la plupart des hommes à développer de sérieux effort en vue de l’aperception des différentes formes de chleuasme, de maïeutique, d’astéisme et d’humeur répandues parmi les œuvres artistes, sauf à se priver de ce régal de lettrise… C’est pourquoi j’ai profité de cette occasion non pareille (au moment de la parution de mon nouvel ouvrage l’« Ostensoir des ironies », exposé à la muflerie contemporaine) de doter notre langue d’un signe nécessaire, tantôt flagellateur de la stupende et respectueux du préjugé, tantôt idoine à mettre, par application de la méthode socratique, en contradiction avec soi-même, par des conclusions similaires aux siennes, le bourgeois réflecteur inconscient de l’opinion du nommé Tout le Monde… Je suis de ceux qui prétendent que Pecus a droit de notre mépris ouaté d’indulgence.« 

Est-ce assez clair ? Est-ce assez limpide ? Si vous n’avez pas suffisamment compris, c’est que vous avez peut-être omis, en lisant, de mettre les  virgules de ralentissement nécessaires.

Léon Robelin. « Nos lectures. » Paris, 1908.
Peinture : Albert Anker.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Ralentissement et ironie »

    marie a dit:
    juin 18, 2019 à 1:56

    Bonjour j’aime beaucoup, la ponctuation c’est la clé pour bien comprendre un texte. Bon après-midi MTH

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.