Le secret de Vidocq

Publié le

vidocqUn homme dont on ne saurait nier la compétence, le fameux Vidocq, riait à gorge déployée toutes les fois qu’aux environs de Paris il voyait de naïfs propriétaires poser des écriteaux ainsi conçus : « Ici il y a des pièges à loups ». Et il riait encore plus fort lorsque, passant auprès de la grille du parc, il apercevait une énorme niche à chien. 

Un jour, M. D…, qui avait eu plusieurs fois l’occasion de remarquer l’hilarité du chef de la police de sûreté, lui en demanda la cause, lui avouant qu’il n’était pas rassuré du tout dans son château d’Ormesson.

 Monsieur le comte, lui répondit Vidocq, je vais vous donner un moyen infaillible d’éloigner les malfaiteurs; mais promettez-moi de ne pas dévoiler ce secret.
— Je promets, répondit M. D…
— Jurez, je vous prie, je vous serai fort reconnaissant.
— Vous avez ma parole, quoiqu’à vrai dire, je ne voie pas trop le motif de cette persistance.
— Monsieur le comte, les voleurs en veulent beaucoup aux gendarmes, savez-vous pourquoi ?
— Mais parce que les gendarmes les arrêtent.
— Non. Parce que les gendarmes manquent d’égards envers eux; les voleurs ont cette naïve conviction que ce sont eux qui nourrissent les gendarmes, et que s’il leur plaisait d’arrêter leurs méfaits, les gendarmes deviendraient inutiles.

françois vidocq_rené navarre

— Mais c’est assez bien raisonné.
— Certainement, c’est pourquoi je vous supplie de ne pas dévoiler mon secret; vous comprenez que mon importance s’accroît du nombre des vols commis; quand on tremble chez soi, le chef de la police de sûreté devient un grand personnage.
— Je vous comprends.
— Et puis, mon système étant d’une grande simplicité, et partant à la portée de tout le monde, vous me feriez le plus grand tort. Placez simplement une veilleuse allumée, de façon à éclairer un peu la fenêtre la moins apparente de votre maison et dormez tranquille. Jamais un bandit, quelqu’audacieux qu’il soit, ne pénètre dans un endroit éclairé.
— Pourquoi ?
— Je ne sais pas.

« Le Monde illustré. » Paris, 29 juillet 1876.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Le secret de Vidocq »

    fauquetmichel a dit:
    juin 26, 2019 à 5:40

    Peut-on dire de la même manière que les chats sont heureux qu’ il y ait des souriis ? 🙂

    Aimé par 1 personne

      Gavroche a répondu:
      juin 26, 2019 à 7:50

      Si l’on suis le même raisonnement : certainement 🙂

      J'aime

    theatrealtair a dit:
    juin 26, 2019 à 9:47

    Voilà un homme sage. L’autre truc étant de ne pas blinder outrageusement portes et fenêtes, laissant accroire et rêver de trésors qui n’existent bien souvent, que dans notre imagination.

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.