Une pour toutes, toutes pour une

Publié le Mis à jour le

celestin nanteuil_hirondellesUne hirondelle était venue bâtir son nid contre une fenêtre, elle se disposait à y déposer ses œufs quand un moineau, profitant de son absence, s’empara de la maison qu’elle avait si patiemment construite… 

La légitime propriétaire du nid voulut réintégrer son domicile. Trouvant la place occupée, elle adressa à l’intrus un discours fort courroucé. Le moineau fit la sourde oreille. Ce que voyant, l’hirondelle s’envola pour appeler du secours et revint bientôt avec une bande d’une centaine de ses congénères, dont le nombre augmenta encore par la suite. 

Moins d’une heure après, elles étaient plus de cinq cents. 

Elles attaquèrent le moineau, mais celui-ci, bien à l’abri, semblait les narguer, ne leur présentant que son gros bec. Les plus hardies reçurent mêmes quelques coups, l’une d’elles perdit un œil dans la bataille et tomba sur le sol. Un moment indécises, les hirondelles s’envolèrent toutes et disparurent, comme si elles avaient renoncé à la lutte. 

Il n’en était rien; chacune s’était munie d’un peu de cette terre humide dont elles se servent pour bâtir leur nid, et, les unes après les autres, elles vinrent déposer cette sorte de mortier à l’ouverture du nid qui, presque instantanément, se trouva bouché. Ne pouvant parvenir à déloger l’usurpateur, elles l’avaient claquemuré !

« Les Petits bonshommes. » Paris, 1er août 1911.
Estampe de Célestin Nanteuil.

4 réflexions au sujet de « Une pour toutes, toutes pour une »

    marie a dit:
    juin 28, 2019 à 3:34

    Bonjour, bien fait pour le moineau, il n’avait pas à s’accaparer le nid! bon après-midi amitiés MTH

    J'aime

    karouge a dit:
    juin 28, 2019 à 4:47

    Et tout ça pour finir en plat de luxe en Asie !

    J'aime

    jmcideas a dit:
    juin 28, 2019 à 5:38

    J’eu aimé une moralité de la sorte
    « Bien mal acquis ne profite jamais »

    (seule exception: la loterie nationale et encore que….)

    J'aime

    theatrealtair a dit:
    juin 28, 2019 à 10:56

    Ça ne rigole pas une hirondelle ! On pourrait s’en inspirer pour déloger les coucous de nos vies !

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.