Les mangeurs d’insectes (encore)

Publié le Mis à jour le

flipIl est certain que le fait de manger des insectes nous répugne totalement. Mais pourquoi cette répugnance ?

Est-il si horrible de manger  un insecte qui se nourrit uniquement du suc des fleurs alors que nous mangeons des crevettes, des moules, des homards et des langoustes qui se nourrissent exclusivement de bêtes en décomposition, alors que certains d’entre nous mangent des crabes qui ne se nourrissent, il faut le dire hautement, que de cadavres en putréfaction. 

Cette répulsion ne s’explique que par une seule raison, c’est que nous ne mangeons pas  les bêtes qui vivent familièrement autour de nous. Et voilà  pourquoi le chat, le chien, la souris, le rat, le cheval, ne sont pas dans nos denrées habituelles de consommation. Les insectes sont pour nous dans la même catégorie. 

Or, les Romains étaient moins délicats que nous, et ils étaient très friands de certains  vers qui vivent sur les arbres. Pline appelait ces vers des « cossus », et c’était, paraît-il, une vraie gourmandise. Il y avait deux façons de manger ces insectes, crus ou accommodés avec de la farine. Les Romains mangeaient aussi des sauterelles, et, aujourd’hui encore, il n’est pas rare de rencontrer à la campagne des gens qui prétendent que la sauterelle est une vraie gourmandise, qu’elle a un vrai goût de noisette. Ces gens joignent le geste à la description et se précipitent immédiatement sur les sauterelles, qu’ils dévorent en vous disant : « Vous ne savez pas de quelle friandise vous vous privez. » 

Les Grecs mangeaient des cigales, et ils poussaient le raffinement jusqu’à rechercher les jeunes cigales qui, paraît-il, étaient bien préférables, par le goût et par la noblesse de leur chair, aux vieilles cigales. Aristote renchérit même : il prescrit de faire cuire les cigales avec une pincée de sel, quelques gouttes d’huile et un peu d’oignon.

Aristote avait-il raison ? Aux gourmets de vérifier. 

« Le Pêle-mêle. » Paris,  28 mai 1905.
Illustration : Flip, personnage. de « Maya l’abeille ».

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les mangeurs d’insectes (encore) »

    francefougere a dit:
    juillet 13, 2019 à 7:45

    Les poules ne sont pas très regardantes non plus sur leurs menus ; et pourtant, leurs oeufs sont savoureux 🙂
    merci, amitiés

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.