Endurance du peuple noir…

Publié le Mis à jour le

tintinDernièrement une revue américaine, afin de prouver que les noirs sont autrement faits que nous et surtout beaucoup moins sensibles à la douleur physique, citait les faits suivants : 

Un homme de la peuplade des Makus, ayant eu une jambe amputée, sortit de son lit le lendemain et se promena en sautillant dans l’hôpital. Un Ydo, auquel on avait enlevé trois doigts de la main, s’évada de l’hôpital douze heures après l’opération et entreprit un voyage de plusieurs semaines, au cours duquel il se servi constamment de sa main mutilée. Pendant la guerre de Sécession, la capitale d’un chef esclavagiste ayant été bombardée, plusieurs femmes blessées mortellement ont été vues cherchant du bois à brûler, tirant de l’eau du puits et se livrant en général à tous les travaux du ménage. Le lendemain, la plupart succombèrent à leurs blessures. 

Les enfants ne diffèrent pas de leurs parents. L’auteur cite, à l’appui de cette affirmation, le fait suivant : une petite fille,ayant eu une jambe coupée, se traîna sur le bord d’un étang, où elle s’assit, trempant son membre amputé dans l’eau et chantonnant comme si de rien n’était. C’est ce qui explique, du reste, ces jeux extravagants des minstrels ou « clowns musicaux  nègres », lesquels, au cours de leurs cabrioles, se portent parfois, pour tout de bon, des coups terribles qu’ils ne paraissent même pas sentir. La façon de voir de l’auteur américain sera sans doute facilement acceptée par ses compatriotes très mal disposés en ce moment pour nos frères noirs. 

Il y a longtemps d’ailleurs que certains yankees ont adopté cette théorie et la mettent en pratique. On se rappelle que l’un d’eux, le célèbre explorateur Stanley, le « découvreur » de Livingstone, révéla aux Africains la beauté de la civilisation à coups de mitrailleuse.

« L’Universel. » Paris, 24 septembre 1903.
Illustration : Hergé.

Une réflexion au sujet de « Endurance du peuple noir… »

    fauquetmichel a dit:
    août 18, 2019 à 8:47

    Cela mobtre bien la mentalité d’une époque qui par ailleurs était si brillante

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.