Charlie Chaplin compositeur 

Publié le Mis à jour le

charlotQue n’a-t-on pas dit ou écrit sur Charlie Chaplin ! Quels bruits n’ont pas couru sur sa façon de penser et son attitude à l’égard du film sonore ! Pour son prochain film, en particulier, « Les lumières de la ville », on a prétendu qu’il y aurait des parties sonores, puis qu’il n’y en aurait pas, puis que Charlie allait ajouter un prologue sonore au film, qui resterait muet… Où est-la-vérité ? La vérité, on la trouve dans une interview que Charlie lui-même vient d’accorder à Rob Wagner. En voici les passages essentiels.

Je dois reconnaître, a déclaré Charlie Chaplin, que les films parlants me fascinent, en même temps qu’ils m’irritent, et qu’ils m’effraient. Le film parlant durera,cela va de soi, mais il ne durera pas sous sa forme actuelle. La nouveauté continue à captiver les gens à tel point qu’ils ne s’aperçoivent pas-combien les résultats sont douteux au point de vue artistique. Les cinéastes s’efforcent de lier ce qu’il y a de conventionnel au théâtre avec ce qu’il y a de réaliste au cinéma, et cela aboutit à donner naissance à un enfant bâtard.

Il vaut beaucoup mieux lier étroitement entre elles la pantomime et la musique. Avec le film sonore, aujourd’hui, nous pouvons fixer la musique d’accompagnement d’une façon définitive : étant enregistrée et se déroulant mécaniquement comme le film lui-même, cette musique sera intangible et sa reproduction sera identique dans les salles les plus luxueuses et dans les salles les plus misérables. C’est là, pour moi, une chose très importante, et si, dans Les lumières de la ville, je ne me. sers pas de dialogue, je pense cependant que l’accompagnement d’orchestre que je donne à mon film répondra à toutes les espérances que  l’on fonde à cet égard sur le procédé sonore.charlie-chaplinJe n’utilise aucune chanson populaire; ma musique sera aussi originale que le film, dont on sait que j’invente moi-même les moindres détails. L’accompagnement musical de Les lumières de la ville, c’est moi qui en suis, l’auteur, et je l’ai composé de telle sorte qu’il soit exactement adapté au caractère et à la nature de mon personnage. Chacun de mes gestes, chacun de mes mouvements aura sa correspondance musicale. 

J’ai même composé une « rengaine à la mode », bien que dans un sens différent de celui que l’on attribue, en général, à cette expression. Cette rengaine, dans mon rôle des Lumières de la ville, je l’entends pour la première fois jouer au gramophone. Le public verra sur l’écran, en gros plan, la photographie du disque, dont l’étiquette portera le titre : Wondrous Eyes (Yeux splendides), par Charlie Chaplin. 

L’air est étroitement adapté à mon personnage, de sorte que dans la suite du film, lorsque je tombe amoureux de la jeune aveugle, la répétition de Wondrous Eyes, qu’elle soit exécutée par un orgue de Barbarie ou par un jazz à la mode, exercera chaque fois un puissant effet dramatique. En réalité, la musique d’accompagnement et la mélodie choisie comme motif de base donnent, pour ainsi dire, un arrière-plan à l’action, qu’elles servent à étayer et à étoffer, et elles sont, par suite, aussi importantes que la pantomime elle-même.

Mais la grande nouveauté des Lumières de la ville, ce sera, sans doute, ce que j’en ai composé moi-même, la musique d’accompagnement !

« L’Européen. » Paris, 8 janvier 1930.

Scène finale « Les lumières de la ville »

6 réflexions au sujet de « Charlie Chaplin compositeur  »

    fanfan la rêveuse a dit:
    août 27, 2019 à 6:57

    Bonjour Gavroche,
    Depuis le cinéma a mêlé avec brio l’image, la musique et les dialogues pour notre bonheur que cela plaise ou non à Mr Chaplin.
    Voila au moins une chose qui a changé, merci Gavroche 😉
    Belle journée à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

      Gavroche a répondu:
      août 27, 2019 à 3:00

      Bonjour Fanfan,
      Personnellement, je ne regarde que des productions américaines. Par contre, chez eux, les niveaux sonores des bruitages et des accompagnements musicaux étant très souvent exagérés, je choisis systématiquement l’option VOSTRF. Je puis alors régler le son au plus bas… 😀 Tout ça pour dire, que je m’intéresse uniquement aux dialogues, à l’histoire et à l’action, quand je visionne un film… Je sais, je ne suis pas un cinéphile très brillant 😀
      Bonne journée Fanfan 🙂

      J'aime

        fanfan la rêveuse a dit:
        août 29, 2019 à 7:11

        Bonjour Gavroche,
        Merci pur ce partage, je ne suis pas inscrite dans un style de production contrairement à toi. Par contre, comme toi, je ne supporte pas un son trop fort. Depuis quelques années, hélas, il faut se battre avec ce style de films le son étant plus fort lors des périodes de musique…Je ne connais pas cette option, c’est bien la première fois que j’entend parler d’elle.
        Bonne journée Gavroche ! 🙂

        Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.