Un curé original à la Bernardière

Publié le

bernardiereLes archives paroissiales de la Bernardière nous apprennent que cette paroisse fut administrée, de 1693 à 1728, par un certain Guillaume Le Cerf, curé pour le moins original, au sujet duquel je pique ces curieux renseignements dans les Chroniques de l’abbé Aillery :

On raconte de ce bon curé qu’un jour il alla au-devant de son évêque avec ses paroissiens qui, sur son ordre, s’étaient tous munis d’un brin d’herbe, qu’ils portaient à la bouche. Arrivé auprès de Sa Grandeur, il l’aborda en ces termes :

« Monseigneur, voyez quel peuple vous m’avez confié, ils mangent tous de l’herbe. »

Le prélat, ajoute la tradition, ne trouva pas la plaisanterie de bon aloi et punit sévèrement l’original recteur. Peut-être le châtiment consista-t-il dans un exil de quelques années. Ce qui porterait à le croire, c’est que M. Le Cerf disparut de sa paroisse en 1770 et n’y reparut qu’en 1709. Il mourut à la Bernardière, en 1728, à l’âge de 78 ans. 

« La Vendée historique. » Luçon, 5 décembre 1908.

Une réflexion au sujet de «  Un curé original à la Bernardière »

    francefougere a dit:
    septembre 5, 2019 à 6:54

    OH !!!

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.