Chez les Suisses

Publié le Mis à jour le

Le thermomètre du pourboire.

bagagisteUn chroniqueur signale ce qui suit aux touristes et aux voyageurs de profession :

Quand vous quittez un hôtel, un employé colle sur votre malle une étiquette de la maison. Remarquez bien où il la met. Si c’est sur le dessus de la malle, cela veut dire que vous avez donné un pourboire de prince; sur le côté, en haut, pourboire convenable; en bas, pourboire de pingre.

Quand vous débarquez dans un autre hôtel, les employés regardent tout de suite où sont vos étiquettes et sont fixés sur votre degré de générosité. 

C’est assez ingénieux. Il n’y a plus qu’à exiger le collage de l’étiquette sur le dessus de la malle pour être servi comme un prince.

Les habitants du fromage

5996e4a99c43bb35d25d73a5M. Adametz fit un jour des recherches sur les animalcules qui habitent le fromage. Il a trouvé les résultats suivants :

Population du fromage frais : on y trouve, pour chaque gramme, 90 000 à 140 000 microbes. Avec le temps, ce nombre augmente. Un fromage de septante-un jours renferme 800 000 bactéries par gramme.

Population du fromage mou, beaucoup plus dense que le précédent, fromage de 25 jours : 1,200,000 par gramme. Fromage de 45 jours : 2 000 000 de microbes par gramme. Mais la population d’un fromage n’y est pas partout distribuée de même, et ces chiffres s’appliquent aux régions du milieu. Le milieu est modérément habité, en proportion des bords. Population d’un gramme de fromage mou pris près des bords : 3 600 000 à 5 600 000 microbes.

D’après la moyenne de ces deux nombres, il y a autant d’êtres vivants dans 360 grammes d’un tel fromage, que d’hommes sur la terre.

La vraie solution

ecoliersLe public bernois s’est occupé, ces derniers temps, de la question de savoir s’il est hygiénique de supprimer les serviettes dont se servent certains écoliers pour transporter leurs livres d’école.

Les élèves des écoles primaires ont toujours le bon vieux sac d’école se fixant au dos par deux courroies. Mais on a constaté que ceux des écoles moyennes préféraient, pour le « chic », la serviette prétentieuse des professeurs et des avocats. Cette découverte a amené un médecin a déclarer que la serviette est nuisible parce qu’elle se porte de côté et que le poids des livres imprime au corps une inclinaison du plus fâcheux effet.

Tout aussitôt, pères et mères de famille, pédagogues et hygiénistes de condamner la serviette et de prôner l’usage du sac à courroies dorsales. On prodiguait les conseils sans compter et sans trop s’entendre. En fin de compte, un instituteur avisé a demandé l’avis des intéressés, c’est-à-dire des élèves. Ceux-ci, unanimes, se sont prononcés pour le maintien de la serviette… mais pour la suppression des livres.

Personne n’avait songé à cette solution si simple !

La poste moralisatrice

poste_suisseQuelle belle invention que la poste ! Et elle n’a pas encore donné toute sa mesure. II n’est pas de jour où on ne lui découvre quelque nouveau mérite, où l’humanité ne contracte envers elle quelque nouvelle dette de reconnaissance. Il existe, paraît-il, — où ? nous l’ignorons — un buraliste postal des plus vertueux, qui lit toutes les lettres suspectes. Si elles lui paraissent de nature à jeter le trouble dans une existence, il les déchire.

Une jolie demoiselle reçoit-elle une déclaration incendiaire d’un godelureau, immédiatement la lettre est jetée dans la cheminée, non pour activer le feu, mais pour ne point jeter le désordre dans l’âme de la belle.

Les mandats-poste eux-mêmes sont l’objet des attentions de ce Socrate postal. Si un mari adresse une faible somme à une cocodette, notre receveur glisse le mandat sous une autre enveloppe et fait une bonne œuvre.

Et le secret postal dites-vous ?

Mais, brave ami, qu’est-ce que le secret postal en regard de la vertu !

« Le conteur vaudois : journal de la Suisse romande. » n° 46, 1908.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Chez les Suisses »

    A JACOB a dit:
    septembre 8, 2019 à 5:26

    très mignonnes ces histoires !

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.