Le vaisseau fantôme

Publié le Mis à jour le

charles_meryonLe vaisseau fantôme, c’est le Voltigeur hollandais, le navire borgne, terreur des navires, qui toujours navigue, court les mers sans relâche, par tous les temps, sous toutes les latitudes.

Son équipage se compose de tout le rebut des marins du monde entier : déserteurs, voleurs, bandits de toute espèce, naufrageurs et pirates malais, corsaires d’Alger ou du Maroc manœuvrent à bord. Lorsque le temps menace, que le vent hurle, dans les nuits noires, on est sûr de le voir apparaître, et alors il n’y a qu’à fuir, faire de la toile tant qu’on peut, car s’il nous atteint, c’est le naufrage et l’enrôlement à son bord de tous ceux qui ont commis quelque faute grave.

Vaisseau du Diable, il en a toutes les ruses. Tantôt il apparaît sous la forme d’une lourde gabarre hollandaise, tantôt sous celle d’une corvette. Parfois aussi il prend la forme d’un énorme trois-ponts. marinsMalheur à ceux qui aperçoivent sa haute silhouette blonde sur leur horizon, car sa venue est toujours le présage d’un sinistre, naufrage ou tout au moins avaries graves à la coque, morts d’hommes jetés à la mer ou tombant de la mâture ! Ceux qui l’ont vu, et qui ont eu la chance de lui échapper, content en tremblant encore son aspect terrible et les cris d’effroi, de douleur, de blasphèmes horribles clamés par l’équipage que l’on voit courir sur le pont, dans les haubans, sur les vergues. Toutes ces clameurs jointes aux hurlements de la tempête, aux sifflements aigus du vent dans la gorge des poulies sèment l’épouvante autour de lui.

A son nom seul, les plus vieux loups de mer se sentent pâlir, et, aux jours de partance, ne manquent jamais de terminer leurs souhaits de bon voyage aux camarades par un :

« Dieu vous garde du Voltigeur Hollandais ! »

Bonquart. « Mon bonheur. » Paris, 26 juin 1910.
Illustration : Charles Meryon & Thomas Dibdin.

2 réflexions au sujet de « Le vaisseau fantôme »

    francefougere a dit:
    septembre 25, 2019 à 8:01

    Le Hollandais volant, c’est aussi un film avec Ava Gardner – je crois 🙂

    J'aime

    jmcideas a dit:
    octobre 19, 2019 à 12:48

    Le voltigeur est peut être le Joshua: Un fantôme en mer sans but–Mais sans les atrocités contées ci-dessus-
    Combien de navigateurs perdus ont malgré tout, reconduit leur malheureux vaisseau à bon port?
    Sachez que tant que le mât de misaine est debout, le bateau va sa route!
    La grande mer sait reconnaître ceux qui ne palissent qu’à la frayeur!
    jmc

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.