Suffrage universel

Publié le Mis à jour le

suffrage universelIl vient de se passer en Suisse un petit fait, dont nous devrions bien profiter, car il pourrait donner la solution d’une foule de difficultés politiques et économiques dans lesquelles nous nous éternisons en France, sans profit pour personne.

La Suisse est depuis beaucoup plus longtemps que nous en République, la forme de gouvernement n’y est jamais en discussion, elle jouit d’une tranquillité que bien des États plus importants ont le droit d’envier; elle peut donc nous donner des leçons de sagesse pratique, puisqu’elle a sur nous l’immense avantage, surtout en matière de gouvernement, de l’expérience et de la durée.

Une loi de 1849 avait rendu la vaccine obligatoire dans le canton de Berne. La vaccine a toujours été fort discutée; nous n’abordons pas la question, mais c’est un fait que, depuis quelque temps, les Bernois se montraient plutôt rebelles à cette obligation. Que serait-il arrivé chez nous en pareil cas ? Les contempteurs du vaccin obligatoire auraient été dénoncés, jugés et condamnés, parce qu’en France toute loi est infaillible, tant qu’elle n’a pas été abrogée, et, au train dont marchent nos députés, on sait qu’il court beaucoup de temps entre l’instant où une loi a été reconnue défectueuse et le moment où l’on se décide à la changer,

les Suisses sont plus expéditifs, et ils ne s’en trouvent pas plus mal. Devant l’opposition que soulevait l’obligation de la vaccine, ils ont décidé d’en référer au suffrage universel, dont personne ne songe à contester les arrêts, car s’il est une loi en ce monde qui n’admet aucune contradiction, c’est bien celle du nombre, c’est-à-dire de la force. Dans un pays comme le nôtre surtout, où le suffrage universel est le principe même, du moins officiel, du pouvoir, et où la souveraineté populaire est un dogme, il ne peut venir à l’idée de personne de contester ses arrêts. C’est donc par voie de référendum, autrement dit de consultation directe du souverain, le peuple, que les Bernois ont résolu la difficulté.

La lutte a eu tous les agréments et toutes les allures d’une campagne électorale. Les deux partis ont convoqué des réunions contradictoires, distribué des brochures, lancé des caricatures. L’une représentait le diable se moquant du Créateur parce qu’il n’avait pas créé l’humanité toute vaccinée; une autre montrait la Mort guettant les malheureux auxquels un charlatan inoculait du « poison de vache ». Bref les attaques, les ripostes, les gros mots ont été, comme il convient, répandus à profusion; après quoi, les votants devant se considérer comme parfaitement éclairés, on a tranquillement procédé au vote final : 26,238 voix se sont prononcées contre le vaccin obligatoire, et 24,543 pour. Depuis lors, se fait vacciner qui veut, et les Bernois, satisfaits de savoir à quoi s’en tenir, sont redevenus les gens les plus paisibles du monde.

Supposons maintenant, pour rester sur ce terrain, qu’une loi décrète en France la vaccine forcée : que de cris, que de protestations, quelle campagne de presse du côté des anti-vaccinateurs, qui feront durer la lutte jusqu’à révision de la loi qu’ils attaquent. avouez que si, au lieu d’être résolue par le Parlement, la difficulté l’était par le suffrage universel, on ferait certainement au préalable une campagne acharnée, mais, le verdict prononcé, tout le monde l’accepterait de bonne grâce, puisqu’il est, pour quelque temps du moins, sans appel.

Et si ce système était appliqué à mainte autre question, exploitée par tel ou tel parti, grossie à dessein pour les besoins de la cause, on supprimerait du coup bien des éléments de divisions stériles et de fâcheux malentendus, et l’on pourrait peut-être travailler aux réformes dont tout le monde parle et que personne n’entreprend. Si Tout le monde a plus d’esprit que Voltaire, pourquoi Tout le monde n’aurait-il pas aussi plus de bon sens ?

« Journal du dimanche. » Paris, 6 mars 1895.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.