Brèves lues

Publié le Mis à jour le

Le violon de l’évasion

pierre_kropotkineLe prince Kropotkine, après de nombreuses années d’exil, vient de rentrer dans son pays, depuis la Révolution russe.

Sa vie fut fort mouvementée et il en a écrit la narration.

Il a ainsi raconté que l’une de ses nombreuses évasions lui fut facilitée par un violoniste qui lui donna le signal du départ « en jouant furieusement de son instrument« .

Depuis lors, le prince — ainsi qu’il l’avoue fréquemment — n’a jamais pu entendre jouer du violon sans éprouver une vive émotion.

Cela se comprend…

« Agence républicaine d’informations politiques, financières, économiques. » Paris, 21 juin 1917.

Hara-kiri

hara-kiriIl est de vieilles coutumes avec lesquelles un Japonais ne transigera jamais. C’est ainsi que le suicide est considéré au pays du Mikado, comme un geste honorable.

Le capitaine Zardern, officier d’artillerie à Fuquoka, s’est suicide le 1er mars dernier. Sa femme ayant été assassinée le 25 février, le capitaine Zardern, ainsi qu’il l’a expliqué dans une lettre, a dû se donner la mort pour obéir à l’une des clauses de son contrat de mariage qui disait qu’en cas de mort de l’un des deux époux, l’autre devrait se suicider.

Contre les excès de vitesse

auto_martiniUn ingénieur américain vient de faire patenter une invention susceptible de remédier aux excès de vitesse.

Lorsque la voiture fait du 25 à l’heure une lampe blanche s’allume devant lui. Lorsqu’il fait du 50 c’est le tour d’une lampe verte. A 60 une lampe rouge succède à celle-ci. Enfin, s’il arrive à 80 une boite à musique placée sous le siège fait entendre l’air de l’hymne commençant par ces mots : Plus près de toi mon Dieu.

Une nouvelle prophétie

tintinVoici encore une nouvelle prophétie qui, comme tant d’autres qui ont fait faillite, prétend indiquer la date où prendra fin la guerre.

Le sorcier qui la lance est fort connu dans les journaux britanniques sous le pseudonyme de  Zodiac. C‘est dire qu’il vaticine d’après les astres et extrait de leur observation des « certitudes émouvantes ». A l’entendre, le dernier coup de fusil sera tiré en octobre prochain et six mois plus tard la paix sera définitivement signée.

Le Kaiser — toujours d’après notre astronome — n’attendra pas qu’on le dépose. II fera ses malles et fuira en sous-marin jusque dans l’Amérique du Sud. Quant au Kronprinz il continuera à se griser de ses rêves de domination mondiale et mourra assassiné en l’an de grâce 1931 dans des circonstances désolantes pour son prestige déjà bien entamé.

Et voilà !

« Agence républicaine d’informations politiques, financières, économiques. » Paris, 23 juin 1917.

La semaine anglaise

travailleusesLa semaine anglaise dont l’application est devenue obligatoire en France pour les industries du vêtement, est née dans son pays d’une initiative privée.

En 1842, une société The Earty Closing association se fonda afin d’assurer un après-midi de liberté, en plus du dimanche, à chaque employé de bureau. Elle essaya d’y parvenir, comme il arrive souvent en Angleterre, par des moyens volontaires. Ces efforts ne réussirent qu’à moitié, mais, dès 1875, la plupart des grands magasins — en particulier les maisons de nouveautés — avaient, de leur propre initiative, accordé à leur personnel la fermeture du samedi à partir de 2 heures.

Sir John Lubbock tenta ensuite d’obtenir de la législation le résultat que les efforts populaires n’avaient pu complètement réaliser. Finalement, en 1913, fut promulgué l’acte établissant une heure obligatoire pour la fermeture des magasins. Cette loi que Winston Churchill fit accepter à la Chambre des Communes a donné raison à l’opinion publique  en régularisant la « semaine anglaise » qui était adoptée, depuis de nombreuses années, non seulement à Londres, mais dans toutes les villes, grandes ou petites, du Royaume Uni. 

En France… C’est vrai. En France il est de tradition d’opérer avec lenteur. Comme si ce qui est bon à l’étranger serait détestable dans notre pays où trop souvent les intérêts particuliers ont le pas sur l’intérêt général. Les ouvrières parisiennes ont prouvé dernièrement qu’il n’est pas si difficile de mettre fin aux errements routiniers.

« Agence républicaine d’informations politiques, financières, économiques. » Paris, 25 juin 1917.

5 réflexions au sujet de « Brèves lues »

    juliette a dit:
    janvier 16, 2020 à 6:43

    Belle Année Gavroche et régale nous encore de tes âneries 😊😘

    Aimé par 1 personne

      Gavroche a répondu:
      janvier 17, 2020 à 12:25

      Merci Juliette, c’est gentil !

      Bonne année, et surtout une santé du tonnerre ! 🙂

      J'aime

    fanfan la rêveuse a dit:
    janvier 17, 2020 à 7:15

    Bonne et heureuse année Gavroche sans oublier la santé !
    Pour l’occasion je te dépose des bisous amicaux 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.