C’était avant

Publié le Mis à jour le

Les (satanés) préjugés des Etats-Unis 

train-vapeurDans un article qu’il vient de publier aux Etats-Unis, M. Hoffman, vice président de la Studebaker Corporation, raconte que, dans une ville de l’Etat d’Ohio, il y a un siècle, exactement en 1828, on avait demandé le local de l’école pour tenir une réunion où serait discutée l’application de la vapeur aux chemins de fer.

La réponse fournie par la direction de l’école était, négative et disait textuellement :

« L’école est à votre disposition pour discuter toutes sortes de questions convenables, mais des affaires, comme celles des chemins de fer, sont absurdes. L’évangile n’a jamais parlé des chemins de fer. Or, si Dieu avait voulu que ses créatures raisonnables voyageassent à l’épouvantable vitesse de 15 milles à l’heure, il l’aurait annoncé par le moyen de ses saints prophètes. La vapeur est un artifice de Satan pour emporter les âmes immortelles en enfer ».

 « L’Écho de Bougie : journal politique, littéraire, commercial & agricole. » Algérie, 31 mai 1931.

Paris stupides

homme_ailesIl n’y a rien de plus stupide que les paris, certains surtout, qui poussent des espèces d’insensés à commettre les actions les plus sottes, les plus extravagantes.

Les parieurs sont toujours disposés à démontrer qu’ils sont plus malins que les autres ou du moins plus audacieux. Ils sont prêts à se jeter du haut de la tour Eiffel pour gagner cent sous en vous démontrant qu’ils n’ont pas peur du vide. On a vu des parieurs avaler douze demis de bière, dans l’espace que mettait une horloge à sonner les douze coups du midi. Au douzième coup, le parieur fait ordinairement explosion comme un pneu trop gonflé et aveugle ceux qui l’entourent, avec les « éclats » de la bière ingurgitée.

D’autres parieurs avalent des sabres, des briques, des tessons de bouteilles, mangent des grenouilles vivantes ou boivent du pétrole parce qu’ils l’ont vu faire à un prestidigitateur ou à un illusionniste à la foire.

Près de Fort de France, à la Martinique, un jeune homme, à la suite d’un pari, a tout récemment avalé un litre entier de rhum. Je ne sais pas ce qu’il espérait démontrer par cet exploit, sans doute que la bêtise humaine était insondable et sans limites. Naturellement, il en claqua, et c’est fort heureux. Il reste assez d’idiots sur la terre qui en serait vraiment trop encombrée, si de temps en temps, l’un deux n’avait la bonne idée de faire un pari qui en diminue les effectifs.

Charles VAL. « L’Écho de Bougie : journal politique, littéraire, commercial & agricole. » Algérie, 19 juillet 1931.

Une réflexion au sujet de « C’était avant »

    Trigwen a dit:
    février 20, 2020 à 12:58

    En ce qui concerne l’article sur le chemin e fer, on constate combien le poids de la religion apportée par anglais puritains est important et influence des siècles plus tard des citoyens incapables de raisonner à partir de la Bible.
    L’influence des Pères pélerins débarqués du Mayflower au XVIème siècle a eu un impact sur la vie des citoyens puisque, d’après eux ces Pères pélerins, la vie civile devait être réglée selon l’interprétation puritaine des Écritures. Voilà qui n’est pas étranger à l’extraordinaire impact de la Bible sur la société américaine contemporaine.
    On pourrait croire que cela n’est plus au XXIème siècle mais il n’en est rien quand on remarque le nombre des églises et des prêcheurs qui se basent uniquement sur l’Ancien Testament pour guider les « fidèles », qui, et c’est plus grave, votent pour un candidat qui a la foi, une morale insoupçonnable et qui est « pur ».
    Qu’importe s’il a une vie cachée ou si les électeurs en ont une, si ça ne se sait pas c’est le principal car derrière ce peuple puritain se cachent des millions d’hypocrites.
    Pur ce qui est de ces paris stupides, ils sont tous plus idiots les uns que les autres et cela n’est pas fini : de nos jours encore, certains, pour faire les malins, ou pour de l’argent sont prêts à relever les défis et les paris les plus idiots qui soient. Einstein avait raison quand il annonçait : « Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. »

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.