666

La fin du monde : détails complets

Publié le Mis à jour le

José-Guadalupe-Posada

Il s’est tenu cette semaine, à Londres, une conférence de prophètes, qui, après un long débat, est arrivée à la conclusion que la fin du monde arrivera sans faute le 5 mars 1896, à une heure moins vingt (heure de Greenwich).

Ces mêmes gentlemen se sont également préoccupés de déterminer qui est la célèbre Bête de l’Apocalypse. laquelle doit jouer un rôle important dans les péripéties et la catastrophe finale de notre pauvre planète. M. Baxter a établi, à la satisfaction générale de ses auditeurs, que le chiffre 666, par lequel est désignée cette Bête apocalyptique, peut correspondre soit à Napoléon, écrit en grec avec la valeur des lettres dans l’alphabet hellénique et sous la forme légèrement altérée :

Napoleonti. En effet, N vaut 50, a vaut 1, p=80, o=70, l=30, e=5, o=70, n=50, t=300, i=10. L’addition de ces sommes est, comme en peut s’en convaincre par une facile opération, égale à 666.

Mais ce n’est pas tout : M. Baxter, qui paraît professer une certaine impartialité dans ses interprétations mystiques, a également découvert que le chiffre 666 peut se lire (toujours en grec et avec les valeurs des lettres de l’alphabet hellénique) :

E. Boulanger. En effet, E=5,B=2, o=70, u=400, l=30, a= 1, n=50, g=3, e=5, r=100, ce qui fait également 666.

« Le Rappel. » Paris, 1889
Illustration : José Guadalupe Posada.

Publicités