Art Vivant

Artiste

Publié le Mis à jour le

modigliani

Dans l’Art Vivant, Maurice de Vlaminck parle de Modigliani, qui fut son ami. « Modigliani était un aristocrate. Son oeuvre entier en est le plus puissant témoignage. Ses toiles sont toutes empreintes d’une grande distinction. La grossièreté, la banalité, la vulgarité en sont exclues ». Et il trace, alors, ce portrait moral : 

J’ai bien connu Modigliani. Je l’ai vu ayant faim, je l’ai vu ivre, je l’ai vu riche de quelque argent, jamais je n’ai vu Modigliani manquer de grandeur ni de générosité. Jamais je n’ai surpris chez lui le moindre sentiment bas. Je l’ai vu irascible, irrité d’être obligé de constater que la puissance de l’argent, qu’il méprisait tant, dominait parfois sa volonté et sa fierté. 

A l’heure actuelle où tout est fardé, maquillé, à cette heure où l’on croit surpasser la vie, où tout est surtaxe, superculasse, surenchère et surréalisme, certains mots perdent leur vrai sens. Je ne sais plus employer les mots Art, Artiste. 

Aujourd’hui, Artiste remplace avantageusement le mot Bourgeois. Il va de la caserne des pompiers au marchand de cocaïne, passe chez la modiste, chez le coiffeur et le quincaillier, fait un tour dans les grands magasins : Art ménager, Art culinaire, Arts décoratifs, Art capillaire, etc., etc. 

Mais supposons un instant que ce mot ne soit plus inverti, reprenne sa couleur, son sens, son sexe… 

Modigliani était un grand artiste.

Publicités