asperges

Les joies de la banlieue

Publié le

romainville-tramway

Les habitants de Montmorency sont fiers de leurs cerisiers, ceux de Nanterre, de leurs rosières, et ceux d’Argenteuil de leurs asperges. Romainville a mieux que des cerises, des rosières et des asperges. Elle a un tramway. 

Et de ce tramway, elle s’enorgueillit à juste titre. On le montre aux étrangers comme un objet de curiosité. Ce tramway a ceci de particulier qu’il a deux voitures qui passent, selon qu’elles sont attelées à l’avant ou à l’arrière, dans deux rues différentes. L’une porte le n° 36, l’autre le n° 93. 

Chaque matin, les habitants se mettent aux fenêtres. Le spectacle est, en effet, très amusant. A la station, des « voyageurs » attendent. Ignorants des coutumes locales, ces pauvres gens s’installent dans le premier tramway venu, sans regarder, au préalable le numéro de la voiture. Et, à leur grande surprise, au lieu d’aller directement à Paris, ils sont véhiculés soit rue de Paris, soit avenue de la République. 

Les Romainvillais, gens avisés, ont tiré profit de la situation. N’ayant pas de casino (les jeux de hasard sont interdits) ils jouent « au tramway ». 

 — Je mise sur le 36 !
— Et moi sur le 93 !

Le Tramway est devenu  le Pari Mutuel de Romainville. Les distractions sont si rares
en ce moment !

« La Grimace. » Paris, 1917.