bains

Les cures merveilleuses

Publié le

bains

La Gazette de Santé, qui paraît avoir pris en haine les médecins du temps passé, contient une anecdote fort peu honorable sur des confrères du 14e siècle.

Elle raconte que, du temps de Frédéric II, les médecins de Salerne ayant appris que les bains de Pouzzoles faisaient des cures merveilleuses, s’empressèrent d’en détruire les bâtiments, mais que par une juste punition de cet attentat, ils furent engloutis sous les eaux, avec la barque qui les ramenait.

On pardonnerait à Molière le récit d’une pareille anecdote, mais quel médecin pourra, de sang froid, la voir dans une gazette de santé ?

« Journal des arts, de littérature et de commerce. »Paris, 1812.

Bains

Publié le

amidon-ondine

Les journaux américains racontent gravement que M. Rockefeller, l’homme aux cinq milliards, prend des bains de whisky (un volume de whisky pour trois ou quatre d’eau).

Les mauvaises langues disent qu’il y a là-dessous une affaire d’alcool qu’on veut lancer. Rappelons cependant aux amateurs de bains pittoresques que Pauline Borghèse ne prenait que des bains de lait. La Païva mit à la mode les bains de fraises et de framboises écrasées dans l’eau de roses. La Mogador se baignait dans du champagne, faisant mettre en bouteille, ensuite, pour ses amis, le contenu du bain.

Mme Réjane veut que la surface de l’eau de son bain disparaisse sous une couche de violettes fraîches, et la Tortajada  se plonge dans du thé.

« Chronique médicale. »  Paris, 1911.