baron Gros

Un premier tableau de Delacroix

Publié le Mis à jour le

La-Barque-de-Dante.

Delacroix, aussi pauvre d’argent que riche de talent, n’ayant pas de quoi faire encadrer son premier tableau, Dante et Virgile aux enfers, pour l’envoyer au Salon du Louvre, l’avait fait entourer de planches enduites de colle de poisson sur lesquelles il avait répandu de la poudre d’or.

Le jour de l’ouverture, il chercha vainement son œuvre dans les petites salles, celles où l’on met les tableaux des débutants. Ne la trouvant pas, il se désolait, lorsqu’un gardien lui dit :

C’est vous qui avez envoyé une toile encadrée dans des lattes d’emballage ? On n’a pas voulu de vos lattes. M. Gros a fait refaire un beau cadre, et il a exigé de M. de Forbin-Janson que votre tableau, qu’il trouve bien, figurât dans le Salon carré.

Le Salon carré ! Le Salon d’honneur ! Un débutant ! Quelle joie ! Delacroix courut, tout ému, chez le baron Gros. Gros le reçut, la porte entrebâillée, une palette à la main :

Qui est là ?
— Moi, Monsieur.
— Qui, vous ?
— Delacroix.
— Qui ça, Delacroix?
— Celui qui a exposé le tableau auquel vous avez fait donner un cadre.
— Ah ! oui, un bateau !
Dante et Virgile.
— Enfin, un bateau ! Eh bien, ce n’est pas mal. Quel âge avez-vous ?
— Vingt-trois ans.
— Eh bien, à vingt-trois ans vous peignez comme un maître et vous dessinez comme un cochon. Apprenez à dessiner.

Pas si cochon que cela le dessin de Delacroix. Heureusement on en a fini aujourd’hui avec cette légende, que Delacroix ne dessinait pas. C’est justement à cause de la sûreté de son dessin qu’il n’avait pas besoin de se perdre dans ces fignolages et ces ficelages grâce auxquels plus d’un peintre inférieur a passé pour dessiner mieux que lui.

« Gazette littéraire, artistique et bibliographique. »  Paris, 1890.